Emmanuel Macron chahuté par une lycéenne : “Vous prenez des ministres accusés de viol !”

Ce jeudi 9 juin, Emmanuel Macron s’est rendu à Gaillac, dans le Tarn. Il a été interpellé par une lycéenne déconcertée par la présence des ministres Gérald Darmanin et Damien Abad au sein du gouvernement, tous deux étant accusés de violences sexuelles.

A propos de


  1. Emmanuel Macron


  2. Gérald Darmanin


  3. Damien Abad

Le premier tour des élections législatives aura lieu le 12 juin prochain. Un scrutin important pour Emmanuel Macron qui espère conserver la majorité à l’Assemblée nationale. Le chef de l’État s’est donc rendu, ce jeudi 9 juin, au contact des électeurs. En visite à Gaillac, dans le Tarn, il a été interpellé par une lycéenne interloquée par la présence de certains ministres au gouvernement. Une scène relatée par BFMTV. « Vous mettez à la tête de l’État des hommes qui sont accusés de viol et de violences contre les femmes, pourquoi ? », a-t-elle lancé, faisant référence à Gérald Darmanin et Damien Abad. Pour rappel, le ministre de l’Intérieur est accusé, depuis 2017, de viol, harcèlement sexuel et abus de confiance par Sophie Patterson-Spatz. Un non-lieu a été prononcé en janvier 2022. Le second, tout juste nommé ministre des Solidarités et du handicap, est visé par deux plaintes pour viol. L’une d’elles a été classée sans suite. Le parquet de Paris n’a pas ouvert d’enquête préliminaire malgré les témoignages de deux femmes. Des faits niés par les deux ministres.

La jeune femme de 18 ans, elle-même victime de violences sexiste et sexuelle, a ensuite confié au président de la République n’avoir jamais osé porter plainte, craignant que « ça n’aboutisse jamais. » Une peur accentuée par la présence « d’hommes comme ça à la tête de l’État ». Emmanuel Macron, qui entend faire de l’égalité homme-femme la grande cause de son second quinquennat, a expliqué être « pour la libération de la parole. Je l’ai accompagnée et je continuerai de l’accompagner, de la protéger. » Avant d’ajouter : « En même temps pour fonctionner en société vous devez avoir de la présomption d’innocence.»

> Découvrez en images le nouveau gouvernement d’Emmanuel Macron.

« Il nomme des hommes qui en sont accusés »

Une réponse qui n’a pas satisfait la jeune femme de 18 ans. « Il n’arrête pas de répéter que la grande cause du quinquennat c’est la lutte contre les violences faites aux femmes, mais il nomme des hommes qui en sont accusés », a-t-elle livré au micro de BFMTV.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet