Emmanuel Macron face aux critiques : « Ça fait l’effet d’un pet sur une toile cirée »

Fin août, Emmanuel Macron a fait savoir à son équipe sa volonté de multiplier les déplacements et les initiatives pour la rentrée. Bien évidemment, nombreux de ses opposants imaginent qu’il s’agit là d’une campagne cachée en vue de la présidentielle de 2022. Alors les critiques fusent de toute part sans atteindre le chef de l’État.

Emmanuel Macron n’en a que faire des critiques. Dernièrement, le chef de l’État enchaîne les déplacements, les initiatives, les projets… La consigne donnée aux membres du gouvernement est : « donner l’image du président qui mouille sa chemise sur tous les sujets. » Une manière de procéder qui peut être risquée puisque ses opposants lui reprochent de faire campagne pour 2022 sans le dire. Le Parisien a donc recueilli l’avis de son entourage à propos de ces critiques.

« Il est au-dessus de cela. Son unique feuille de route, c’est l’action » dit l’un d’entre eux. Et c’est totalement ce qu’Emmanuel Macron fait, mais là encore ça lui vaux des critiques. Valérie Pécresse lui reproche de « cramer les caisses » de l’État pour assurer sa réélection. Et pour cause : 600 millions promis aux agriculteurs, 3,8 milliards pour l’indemnité inflation par rapport à la hausse des prix du carburant… Le porte-monnaie est mis à mal. Mais toutes ces critiques passent au-dessus de l’époux de Brigitte Macron. « Ça fait l’effet d’un pet sur une toile cirée » se moque même le patron du groupe MoDem à l’Assemblée. Selon Patrick Mignola, « la seule question qui vaille est de savoir ce qu’en pense Monique sur le marché de Chambéry. Et en ce moment, Monique, elle n’attend pas de savoir quand il va se représenter. Elle s’en fout ! » Un point commun avec Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron va-t-il se représenter ?

Suspense… Mais d’après des bruits de couloir que le journal Le Point a partagé, Emmanuel Macron est bel et bien lancé dans la course à la présidentielle. À 7 mois de la présidentielle 2022, le chef de l’État met les bouchées doubles. Déterminé à rester locataire de l’Élysée, il serait « combatif », voire« affamé », a assuré un proche conseiller. En fait, il n’envisage pas la défaite. « Il a très envie de gagner parce que rien ne lui été épargné », assure même un proche d’Emmanuel Macron. Favori dans les sondages, talonné de prêt par Eric Zemmour, le président est persuadé d’avoir toutes ses chances. « Il croit en sa bonne étoile », lit-on dans les bonnes feuilles, ‘Il est convaincu d’avoir la grâce, le talent ». Une bataille acharnée va donc débuter et durer plusieurs mois entre lui et ses opposants.

Crédits photos : Eliot Blondet / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet