Emmanuel Macron giflé : cet autre homme politique français qui a reçu une claque dans l’exercice de ses fonctions

Mardi 8 juin, à Tain-l’Héritage, dans la Drôme, Emmanuel Macron a été giflé par un homme. Ce qui n’est pas sans rappeler la claque reçue par un autre homme politique, alors Premier ministre, il y a quatre ans.

Emmanuel Macron

Manuel Valls

Une séquence incroyable. Mardi 8 juin, Emmanuel Macron était à Tain-l’Hermitage, dans la Drôme, deuxième étape de son tour de France des territoires. Dans l’après-midi, il s’est accordé un bain de foule… qui a mal tourné. Alors que le président de la République allait saluer les personnes rassemblées derrière des barrières devant un lycée, il a été giflé par un homme que l’on entend crier “À bas la Macronie” dans la vidéo circulant sur les réseaux sociaux. La sécurité a immédiatement maîtrisé l’assaillant, pendant qu’Emmanuel Macron était éloigné par un garde du corps. Selon les informations de plusieurs médias, deux personnes ont été interpellées. “La démocratie, c’est le débat, la confrontation d’idées mais cela ne peut être en aucun cas l’agression verbale ou, encore pire, physique”, a immédiatement déclaré Jean Castex à l’Assemblée Nationale, appelant à un “sursaut républicain”.

Soutien et solidarité avec Emmanuel Macron

Les images choquantes de l’agression d’Emmanuel Macron ne sont pas sans rappeler la gifle reçue par un autre homme politique en visite officielle. C’était en janvier 2017. Manuel Valls, alors Premier ministre, était en déplacement à Lamballe, en Bretagne. Il avait reçu une claque d’un jeune homme de 18 ans, immédiatement plaqué au sol par les agents de sécurité. À peine ébranlé, Manuel Valls avait continué sa visite comme si de rien n’était. Le jeune homme, jugé en comparution immédiate, avait été condamné à trois mois de prison avec sursis. Manuel Valls a donc compris ce qu’a pu ressentir Emmanuel Macron. “Le symbole de la violence de notre société. On s’attaque au chef de l’État. Soutien et solidarité avec Emmanuel Macron, a-t-il déploré sur Twitter. Une courte réaction qui en dit long.

Le symbole de la violence de notre société. On s’attaque au chef de l’Etat. Soutien et solidarité avec @EmmanuelMacron https://t.co/7a1OY8QzlL

Source: Lire L’Article Complet