Eric Zemmour : son avis radical sur la gifle donnée au Président

VIDEO – Mardi 8 juin 2021, quelques heures après la gifle reçue par Emmanuel Macron lors d’un bain de foule dans la Drôme, Eric Zemmour a tenu à réagir à ce geste devant les caméras de CNews. Comme à son habitude, l’éditorialiste a donné un avis très tranché sur la question.

  • Emmanuel Macron
  • Eric Zemmour

C’est une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux, et la Une de tous les médias. Mardi 8 juin 2021, alors qu’il était en visite au lycée hôtelier de Tain-l’Hermitage, dans la Drôme – en marge d’une journée dédiée à la restauration et la gastronomie, à la veille de la deuxième étape du déconfinement – Emmanuel Macron s’est offert un petit bain de foule… qui a dégénéré : le président de la République a reçu une gifle en pleine figure. Deux personnes ont immédiatement été interpellées, dont Damien Tarel, l’auteur présumé de ce geste fou. Ce dernier – par ailleurs interviewé par Quotidien, avec un de ses acolytes, quelques instants avant l’agression – risque jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende pour “violences sur personne dépositaire de l’autorité publique”. Brigitte Macron a réagi à cette violente altercation, se disant inquiète pour son mari “depuis le début”, de nombreuses autres personnalités politiques ont pris la parole. De Jean Castex à Marlène Schiappa, en passant par Marine Le Pen ou encore Jean-Luc Mélenchon, tous ont condamné cet acte.

Emmanuel Macron n’est pas innocent dans cette histoire”

Invité à réagir lui aussi, dans l’émission Face à l’info diffusée sur CNews, Eric Zemmour a tenu un discours bien plus tranché. Pour lui, le chef de l’Etat aurait dû s’y attendre un jour ou l’autre… “C’est absolument inqualifiable, scandaleux, impardonnable… C’est d’ailleurs voulu : on veut à la fois humilier le président de la République mais aussi tout le pays, puisqu’il en est l’incarnation. Je considère qu’il n’y a aucune excuse”, a tout d’abord déclaré l’éditorialiste face à Christine Kelly, avant de se montrer plus radical. Selon lui, “Emmanuel Macron n’est pas innocent dans cette histoire et a donc “sa part de responsabilité”. Et de s’expliquer : “Il a lui-même désacralisé sa fonction. Il n’a lui-même pas respecté sa fonction. J’évoquerais la Fête de la Musique avec un groupe gay, complétement ostentatoire, j’évoquerais la photo avec les deux jeunes noirs qui lui font des gestes obscènes… J’évoquerais son comportement dans la rue, quand il a interpellé un jeune homme en lui affirmant qu’il pouvait trouver du travail en traversant la rue.”

Même s’il le pense ou qu’il a raison, il n’a pas à engager le dialogue avec un quidam. Il est le président de la République, il est le roi”, poursuit le polémiste. Il a ce qu’il mérite si j’ose dire, affirme Eric Zemmour, avant de conclure en nuançant (quelque peu) ses propos : “C’est horrible à dire, et je condamne cet acte, comprenez ce que je veux dire. Mais il a ce qu’il a provoqué.”

Éric Zemmour sur la gifle reçue par Emmanuel Macron : «Il a lui-même désacralisé la fonction (…) dans la conception française des institutions, il est le roi, il n’a pas à engager un dialogue avec un quidam» #Facealinfo pic.twitter.com/13V554bT9p

A lire aussi : Eric Zemmour accusé d’agressions sexuelles : Laurent Ruquier le défend

Source: Lire L’Article Complet