Faustine Bollaert "en colère" contre une publicité minceur utilisant son image sans son accord

Sur son compte Instagram, ce lundi 9 septembre, l’animatrice dénonce l’utilisation frauduleuse de son image dans une publicité mensongère vantant les mérites de pilules minceur. "Je ne soutiens ou ne fais la promotion d’aucune méthode ou régime miracle", écrit-elle.

Ce lundi 9 septembre, la présentatrice de l’émission Le meilleur pâtissier a passé un coup de gueule sur son compte Instagram. Comme Karine Ferri ou Laurence Boccolini avant elle, Faustine Bollaert a fait l’objet d’un vol d’image pour des produits minceur. 

Coup de gueule

Une publicité mensongère, vantant les mérites d’un régime minceur a diffusé un montage photo de l’animatrice de 40 ans “avant/après”, avec une prétendue citation lui étant attribuée sur les mérites d’un régime, dont elle ferait la promotion. Mais tout est faux.

L’animatrice de M6 est excédée : “Énorme coup de gueule contre ces publicités totalement mensongères qui se multiplient sur les réseaux”, écrit-elle.

Je ne soutiens pas ou ne fais pas la promotion d’aucune méthode ou régime miracle.

Elle dément toute implication avec une quelconque méthode de régime : “Pour toutes celles qui m’interrogent en privé donc : non : je ne soutiens pas ou ne fais pas la promotion d’aucune méthode ou régime miracle.”

Des “voyous”

Soucieuse, Faustine met en garde ses abonnés contre ce genre de pratiques : “Surtout, n’accordez pas votre confiance à ces voyous. Ne prenez pas de risques avec votre santé pour des promesses illusoires.”

Elle précise par ailleurs n’avoir aucun problème avec son poids : “J’étais enceinte sur la photo de gauche et très fière de mes rondeurs. Comme je l’ai toujours été.” Et de conclure : “Ma colère ne m’empêche pas de vous embrasser.”

D’autres célébrités en ont fait les frais 

En janvier dernier, c’est l’image de l’animatrice Laurence Boccolini qui avait été utilisée à son insu dans une campagne de publicité digitale mensongère.

Sur Instagram, l’animatrice du Maillon faible s’insurgeait alors : “J’ai l’habitude : les moqueries, les insultes, les critiques, les mots qui tuent, maintenant les photos truquées pour me faire ressembler à Shrek. Ok. C’est ma vie. Mais que ces enfoirés utilisent ma tête mon corps pour arnaquer de pauvres victimes. NON. ”

Même constat pour Karine Ferri, devenue bien malgré elle le visage d’une marque de combinaisons amincissantes en juin 2018. Sur Twitter, elle s’était agacée : “Cette publicité mensongère incessante commence sérieusement à être pénible. Ne commandez surtout pas ces produits ! “

Source: Lire L’Article Complet