« Faut mettre le masque ! » : Léa Salamé recadre une invitée

Ce mercredi 2 juin, Léa Salamé a reçu Ariane Chemin et Marie-France Etchegoin pour leur livre “Raoult. Une folie française” à paraître ce jeudi 3 juin aux éditions Gallimard. Pendant que sa consoeur du Monde s’exprimait au sujet de cet ouvrage, la journaliste de France Inter l’a interrompue et s’est permis un petit aparté au sujet de son masque.

A propos de


  1. Léa Salamé

C’est une règle qui a été imposée aux invités de la matinale de France Inter. Depuis l’épidémie de Covid-19 qui a frappé le pays, les invités reçus par Nicolas Demorand et Léa Salamé ont été sommés de porter un masque lors de leur venue en studio. Ce mercredi 2 juin, celle qui partage la vie de Raphaël Glucksmann a reçu deux de ses consoeurs, Ariane Chemin et Marie-France Etchegoin, pour la sortie de leur livre Raoult. Une folie française, à paraître ce jeudi 3 juin aux éditions Gallimard. Au moment où la journaliste du Monde a commencé à s’exprimer au sujet de son nouvel ouvrage, elle a aussitôt été interrompue par Léa Salamé. “C’est plutôt un retour sur…”, a commencé par déclarer Ariane Chemin, avant de se faire recadrer : Ariane, faut mettre le masque par contre !, lui a lancé la journaliste de la matinale de France Inter. Son invitée s’est alors exécutée et a pu poursuivre son propos.

“C’est plutôt sur un retour sur un moment assez unique qu’a vécue la France. La rencontre entre un pays un peu désorienté qui se cherchait un sauveur et puis un homme qui se disait providentiel et qui pensait qu’il allait sauver le monde. Ce qui nous a intéressées, c’est à la fois sa propre folie, qu’il revendique, et puis la folie qui a saisi le pays (…) qui a saisi aussi les élites françaises et c’est ça qui nous intéressait”, a raconté Ariane Chemin pour expliquer la démarche de ce nouveau livre consacré au professeur Raoult.

[email protected] : "Ce qui nous a surpris, c'est la façon dont Raoult a construit son parcours et sa légende. Une des scènes originelles qu'il nous a raconté, c'est quand à 14 ans, on lui a dit qu'il avait 180 de QI. Dès le début, il s'est cru différent des autres." #le79Inter pic.twitter.com/NFm6De1jWZ

Didier Raoult, un QI plus fort qu’Einstein

Durant leur enquête, Ariane Chemin et Marie-France Etchegoin ont été surprises par une confidence faite par l’intéressé lui-même : “Son parcours est assez cohérent. Une des scènes originelles qu’on raconte et qu’il nous a raconté lui-même, avec le plus grand naturel, c’est : ‘Vous savez, à l’âge de 14 ans, un pédopsychiatre m’a dit que j’avais 180 de QI, a raconté l’une des auteures de Raoult. Une folie française. “Et vous précisez qu’Einstein n’a que 160, Mozart 150…“, a rebondi Léa Salamé, avant de s’interroger : “Qu’est-ce que ça dit qu’il vous raconte ça?” Marie-France Etchegoin a expliqué que, très tôt, Didier Raoult s’est senti “différent des autres” et “plus intelligent” : “Il lui fallait être à la hauteur de ce quotient intellectuel surdimensionné. C’est ce qui fait sa force et aussi sa faiblesse. Ça va guider toute sa vie, toute sa carrière.”

Crédits photos : Capture YouTube France Inter

Autour de

Source: Lire L’Article Complet