“Financièrement, j’ai été au fond du trou” : les confidences de Louis Boyard, jeune député LFI

À 21 ans, Louis Boyard est le deuxième plus jeune parlementaire élu depuis le début de la Ve République. Pour France Info, le député Insoumis s’est confié sans langue de bois sur son ambition et son passé compliqué.

À seulement 21 ans, Louis Boyard a été élu député Nupes lors des élections législatives de juin. Un véritable exploit qui fait de lui le deuxième parlementaire le plus jeune de l’histoire de la Ve République, derrière son homologue polynésien Tematai Le Gayic (plus jeune de quelques mois). Ancien chroniqueur pour Les Grandes Gueules sur RMC ou encore chez Cyril Hanouna, l’Insoumis a acquis une petite notoriété médiatique au fil des années. Si le statut de député lui garantit un train de vie plutôt confortable, ce fils de cheminot, qui a grandi entre la banlieue parisienne et la Vendée, n’oublie pas pour autant d’où il vient. « Ma vie a changé aujourd’hui. Je sais comment rembourser mon prêt étudiant, je ne suis plus précaire« , peut-on lire sur France Info, qui a suivi le nouveau résident du Palais Bourbon pendant plusieurs semaines.

« Financièrement, j’ai été au fond du trou. » Pour le site d’information, le fidèle de Jean-Luc Mélenchon s’est rendu dans son ancien fief, Ablon-sur-Seine. C’est dans ses rues que le jeune homme s’était brièvement essayé au deal. « Les gens, ils savent bien que je ne suis pas Tony Montana« , a confié le jeune homme. S’il a commis quelques erreurs de jeunesse, l’ancien président de l’Union nationale des lycéens est engagé depuis son plus jeune âge. « Là, c’est l’endroit où on mettait les caddies de l’Intermarché pour bloquer l’entrée…« , a confié l’ex-lycéen de l’établissement Georges-Brassens, à Villeneuve-le-Roi, où il avait notamment protesté contre la présence d’amiante.

>> PHOTOS – Voici les salaires des principaux chefs d’État dans le monde

Louis Boyard, un député prêt à faire bouger les lignes

En seulement un mois de présence à l’Assemblée nationale, Louis Boyard s’est déjà fait remarquer à plusieurs reprises. Ainsi, le 28 juin, il a refusé de serrer la main à plusieurs élus du Rassemblement national : « Actuellement, nous sommes dans un contexte de pandémie. Une pandémie de racisme, une pandémie d’antisémitisme, une pandémie d’islamophobie… donc dans l’intérêt de tous que j’appelle les Français, et particulièrement le président de la République et ses amis, à ne pas serrer la main au Rassemblement national », avait enjoint le jeune député. Le président du parti d’extrême droite, Jordan Bardella, n’avait d’ailleurs pas hésité à réagir, qualifiant l’Insoumis de « zadiste débraillé » sur Twitter. Une chose est sûre, Louis Boyard n’est pas au Palais Bourbon pour jouer les papiers peints.

Article écrit en collaboration avec 6Médias.

Crédits photos : JB Autissier / Panoramic / Bestimage

A propos de


  1. Louis Boyard

Autour de

Source: Lire L’Article Complet