Flashback – La blague osée de Brigitte Macron sur Valérie Trierweiler, à son arrivée à l’Élysée

En parcourant pour la première fois les salons du palais présidentiel, Brigitte Macron a glissé une plaisanterie sur la salle de bains, où Valérie Trierweiler a avalé des somnifères, après avoir découvert la liaison de François Hollande, apprend-on dans Madame la présidente.

A propos de


  1. Brigitte Macron


  2. Valérie Trierweiler

Il y a quatre ans jour pour jour, tout juste élu à la tête de l’État, Emmanuel Macron accède au palais de l’Élysée, après une campagne présidentielle inédite. Aux côtés de son épouse, Brigitte Macron, le nouveau président de la République prend ses quartiers au Château, rue du Faubourg Saint-Honoré, le 14 mai 2007. Le couple présidentiel découvre ce jour-là ses couloirs feutrés, ses salons surchargés et sa salle de bains, rendue célèbre par ses précédents locataires.

Comme le relatent Ava Djamshidi et Nathalie Schuck dans leur ouvrage Madame la présidente (Plon), cette fameuse salle d’eau a été évoquée par Valérie Trierweiler, ancienne première dame et ex-compagne de François Hollande, dans son livre-choc Merci pour ce moment (Les Arènes). C’est dans cette pièce que l’ancienne journaliste de Paris Match a avalé une poignée de somnifères, après avoir appris que le président entretenait une liaison secrète avec la comédienne Julie Gayet.

La franche solidarité entre Premières dames

Avec humour, Brigitte Macron n’a pas manqué de laisser échapper une plaisanterie en parcourant la salle de bains élyséenne, en ce premier jour du quinquennat de son mari. “Ah, c’est là que Trierweiler a mangé ses cachets !”, a glissé la Première dame, qui se souvenait avec acuité de ce fameux passage du brûlot, où sa prédécesseure égratignait avec force son ex. Point de malice de la part de l’ex-professeur de français : en janvier 2019, Brigitte Macron a invité Valérie Trierweiler, mais également Carla Bruni-Sarkozy, à déjeuner à l’Élysée. Le trio était même apparu complice et souriant à la sortie du palais, démontrant une franche solidarité féminine.

Signe de son affection pour l’actuelle première dame, Valérie Trierweiler a défendu à plusieurs reprises Brigitte Macron contre les attaques sexistes visant son physique, son âge ou son style vestimentaire. “Je trouve ça très dommage. […] On ne commente que les tenues de Brigitte Macron et rien d’autre”, avait-elle déploré dans le documentaire Élysée : neuf femmes aux marches du palais, diffusé sur LCP en février dernier. Faisant fi des divergences politiques entre leurs (ex-)compagnons, les deux femmes ont gardé le contact, comme l’avait dévoilé la journaliste, désormais sociétaire des Grosses têtes sur RTL, sur le plateau de C à vous en septembre 2019. “Quand je lui ai envoyé des messages, elle m’a dit : ‘Je sais que tu comprends'”, avait indiqué Valérie Trierweiler, révélant ainsi échanger des messages avec l’épouse d’Emmanuel Macron.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Photonews / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet