Flo Delavega a quitté la France : “J’avais envie d’une nouvelle aventure”

Interviewé par le magazine Télé 7 Jours, le 23 janvier, Flo Delavega s’est livré sur son quotidien apaisé à Tenerife, loin de l’agitation urbaine et du stress lié à la vie d’artiste.

Mercredi 1er février dès 20h45, la chaîne Ushuaia TV diffusera un nouvel épisode de sa série documentaire Les Voyageurs solidaires, réalisée par Stéphane Basset. Après l’acteur Bruno Solo (qui partira à Elafonisos, ce 25 janvier), c’est Flo Delavega qui se prête au jeu en partant à la découverte d’Ibiza. Interviewé dans les colonnes du magazine Télé 7 Jours, en kiosque depuis lundi 23 janvier, l’ancien acolyte de Jérémy Frérot a fait des confidences sur sa vie loin de la France et plus particulièrement à Tenerife, au sein des îles Canaries.

« J’avais envie d’une nouvelle aventure », a d’abord lancé celui qui se raconte dans son livre Sur le chemin des rêves, en précisant que « dans cet archipel du printemps éternel, [il] écri[t] et compose ». Même s’il a quelque peu déserté la scène pour vivre une existence plus simple et moins médiatisée, Flo Delavega n’a donc pas délaissé la musique, tout en se découvrant une autre passion : « Je pratique la highline. Cette discipline, qui consiste à marcher dans le vide sur une corde à plusieurs mètres de hauteur, m’accompagne dans mes réflexions philosophiques. »

https://www.instagram.com/p/CakT8UOMkBJ/

A post shared by Flo Delavega (@flodelavega)

Un voyage mémorable où la nature était centrale

Auprès de nos confrères, l’artiste de 35 ans s’est également livré sur son besoin de nature, qui a rendu son voyage filmé par les caméras d’Ushuaia TV si symbolique. « De nombreuses choses m’appelaient, comme découvrir une île que je ne connaissais pas », a-t-il affirmé, en ajoutant : « Ibiza est réputée pour son côté festif, mais, loin des boîtes de nuit et des complexes hôteliers, peu de gens savent que cet ancien refuge de la communauté hippie des années 1960 est sauvage est préservé. » Flo Delavega a ainsi souligné que ce tournage « avait du sens pour [lui] » puisqu’il était question « [d]’échange, [d]’humain et [d]e respect de l’environnement ». Des valeurs importantes à ses yeux.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

A propos de

  • Abonnez-vous à votre star préférée et recevez ses actus en avant première !

  • Florian Delavega

Autour de

Source: Lire L’Article Complet