Francesca Antoniotti (TPMP) : Baiser, Menaces de mort, Chantage, Insultes…

Francesca Antoniotti, qui avait été embrassée de force par Pierre Ménès, affirme qu’il ne s’agissait que d’une "goutte d’eau" par rapport à ce qu’elle a vécu en tant que journaliste sportive. Menaces de mort, insultes, humilitations… La chroniqueuse de TPMP raconte.

Je me suis éloignée de ce milieu à cause de ça, à cause des commentaires très durs que je pouvais recevoir en interne ou sur Internet. J’ai vécu des choses qui m’ont dégoûtée de ce milieu-là. Ça a été des journalistes qui disaient qu’ils ne voulaient pas ‘débattre avec une pute’, des gens qui me disaient ‘si tu ne fais pas ça, tu n’intégreras pas la rédaction“, a ajouté l’ex-candidate de la Star Academy 4 avec Grégory Lemarchal, qui est désormais chroniqueuse dans Touche Pas à Mon Poste.

Menaces de mort

La mère d’Enzo, 18 ans, né de son ancien amour avec l’ex-footballeur Alain Masudi, a également fait face à des réactions extrêmement violentes: “Ça a été très compliqué. Ça a été des menaces de mort sur Twitter parce que je m’étais trompée sur un pronostic sur Cavani. Les gens cherchaient l’école de mon fils. Tout ça m’a beaucoup abîmée“.

Pourquoi elle n’a pas parlé

Si elle n’a pas osé dénoncer ces agissements, c’est parce que tout s’est déroulé “bien avant #metoo“.  “J’avais envie de bosser, j’avais besoin de bosser. L’équation a été très simple à résoudre. Et si tu parles, tu ne bosses pas. On sait très bien que c’est moi qui aurais été virée. Ce sont toujours les femmes qui parlent qui dérangent“, a expliqué cette native de Bastia, en Corse.

Sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste, la chroniqueuse avait également précisé: “Quand on est une fille dans le milieu du journalisme sportif, on a envie de bosser, pas forcément de se mettre en conflit avec les grosses têtes du milieu“.

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Quant à la séquence du baiser forcé par Pierre Ménès, Francesca Antoniotti avait déclaré: “J’ai reçu des messages de beaucoup de femmes, des députés aussi, qui m’ont indiqué qu’il s’agissait d’une agression sexuelle. Sur le moment, je ne l’ai pas du tout vécu comme ça (…) Quand je revois la séquence, ça me dérange. Ça ne m’amuse pas, je ne trouve pas ça intelligent. Cependant, je n’y pense plus. Ça ne m’empêche pas de dormir“.

Source: Lire L’Article Complet