François Darcy : retour sur "l’affaire Darcy", cet homme accusé d’avoir tué sa femme

Le 7 novembre 2021, RMC Story a diffusé un numéro inédit de Faites entrer l’accusé, intitulé François Darcy, la balle dans le dos. Une enquête qui revient sur un dossier plus complexe qu’il n’y paraît, avec un homme condamné sans aveux, sans ADN et sans preuve suffisantes.

Restez informée

C’est une histoire macabre qui n’a toujours pas trouvé sa résolution. RMC Story diffusait un reportage le 7 novembre 2021 sur l’affaire Darcy. En 2012, François Darcy, informaticien, est accusé d’avoir monté un traquenard diabolique pour se débarrasser de sa femme. Alors qu’ils partaient en week-end en amoureux sans leurs enfants, le 26 février 2012, à Saint-Lambert-des-Bois, dans la nuit, il aurait organisé une fausse agression en pleine forêt. Les gendarmes retrouvent une voiture en feu, et l’homme blessé d’un tir dans le dos. Il assure qu’ils ont été agressés. Mais très rapidement, les soupçons se portent sur lui. Selon les enquêteurs, François Darcy serait allé jusqu’à se tirer une balle dans le dos pour simuler l’attaque et pouvoir se débarrasser de sa femme, Sylvie Fumadelles, 49 ans, avec qui il avait des problèmes de couple. Les enquêteurs n’ont jamais réussi à déterminer de quoi elle était morte. Ils sont simplement convaincus qu’elle a perdu la vie avant l’incendie de la voiture : aucune trace de suie n’a été retrouvée dans ses poumons.

Un innocent condamné ?

Les enquêteurs sont ainsi certains d’avoir réuni toutes les preuves contre le mari… Parmi celles-ci, il y a notamment des traces de poudre sur lui, ainsi que les douilles utilisées qui correspondent à une arme qu’il possédait (il faisait du tir depuis un an), mais qui n’a jamais été retrouvée. Sans oublier que, dans la majorité des cas, c’est le conjoint ou l’ex-conjoint qui est coupable du meurtre de sa femme. Mais François Darcy assure que ce n’est pas lui : il continuera à nier et clamer son innocente tout au long du procès, et même après. La défense a alors tout fait pour tenter de sauver de la prison cet homme que tout accusait… Mais finalement, François Darcy est condamné à trente ans de réclusion criminelle : c’est la perpétuité, la peine maximale en France. Condamné sans aveux, sans trace ADN retrouvée… en somme, sans preuves suffisantes. Alors, est-ce un « crime parfait ? » ou au contraire, un innocent condamné ?

Source: Lire L’Article Complet