François Fillon : condamné pour l'affaire des emplois fictifs, ira-t-il en prison ?

Jugé par la cour d’appel de Paris lundi 9 mai 2022, François Fillon a été condamné à quatre ans d’emprisonnement, dont trois avec sursis, ainsi qu’à une amende. L’ancien Premier ministre purgera-t-il vraiment sa peine en prison ?

  • François Fillon

C’est un feuilleton judiciaire qui dure depuis 2017. Candidat à l’élection présidentielle de 2017 avec le parti Les Républicains, François Fillon voit un scandale éclater au grand jour. L’affaire Fillon vient entraver sa course à l’Élysée. L’ancien Premier ministre est soupçonné d’emplois fictifs concernant son épouse Penelope Fillon. Mis en examen le 14 mars 2017 pour détournements de fonds publics, complicité et recel d’abus de biens sociaux, François Fillon sera jugé avec sa femme en première instance, le 29 juin 2020. Il écopera d’une peine de deux ans ferme, 375.000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité et Penelope Fillon de trois ans d’emprisonnement avec sursis, 375.000 euros d’amende et deux ans d’inéligibilité. Le 9 mai 2022, la cour d’appel de Paris a condamné François Fillon à quatre ans d’emprisonnement dont trois avec sursis, 375.000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité et sa femme à deux ans de prison avec sursis. Les époux Fillon vont se pourvoir en cassation, ont annoncé leurs avocats.

Sa peine de prison suspendue ?

Que va-t-il se passer pour le couple ? Quels aménagements de peine sont possibles ? La justice a déclaré que « la peine doit être exécutée », rapporte le journaliste de BFMTV, Vincent Vantighem. François Fillon devra passer devant un juge d’application des peines pour bénéficier d’un aménagement de peine. « Le magistrat pourra alors aménager la peine de prison ferme de l’ancien Premier ministre en un an sous bracelet électronique. Cet aménagement prévoit que la personne condamnée s’engage à rester à son domicile certains jours et horaires fixés par le juge d’application des peines », explique la chaîne. Puisque François Fillon se pourvoit en cassation, sa peine de prison sera suspendue le temps de l’examen. En France, « lorsque la peine est inférieure ou égale à 2 ans, elle ne peut être aménagée que si la situation et la personnalité du condamné le permettent, et sauf impossibilité matérielle », comme l’indique le ministère de l’Intérieur.

Source: Lire L’Article Complet