Frédéric Deban devenu sourd à 50 ans : pourquoi l’acteur s’est accroché

Au micro d’Europe 1, ce vendredi 18 juin, Frédéric Deban s’est exprimé au sujet de sa surdité et de ses acouphènes permanents. Pour tenir le coup, l’acteur a développé une vraie philosophie de vie.

Ce handicap est devenu un combat. Invité dans l’émission Ça fait du bien d’Anne Roumanoff, diffusée sur Europe 1, Frédéric Deban s’est prêté au jeu des confidences, ce vendredi 18 juin. L’ancien comédien de Sous le soleil a été interrogé par l’humoriste Régis Mailhot, souffrant lui-même d’acouphènes permanents, qui lui a demandé comment il a pu tenir le coup. « Il faut savoir que le suicide n’est pas dans mon ADN, en revanche, je pense que j’ai tenu parce que je savais qu’il n’y avait pas 36 possibilités », a déclaré l’acteur de 56 ans.

Frédéric Deban a développé toute une philosophie de vie, qui l’a aidé à relativiser au mieux ce handicap qui a bouleversé sa vie. « J’ai voulu accepter ce qui m’arrivait, je me suis dit que ce n’était pas un hasard et qu’il y avait certainement quelque chose à faire avec ça », a confié le comédien, en précisant qu’il a développé cette pensée sur le plan humain et non artistique. « J’ai eu conscience très vite de la souffrance qu’il y avait autour de ça et j’ai tenu car je suis un costaud, comment faire autrement ? »

« Ce handicap m’a volé trop de choses »

« Les acouphènes, ça rend fou », a lancé Régis Mailhot, suivi par Frédéric Deban. Lors d’une interview avec Ici Paris, l’interprète de Grégory Lacroix s’était épanché sur son expérience de la pathologie : « Je n’en pouvais plus, c’était trop de souffrance […] Ce handicap m’avait volé trop de choses : ma vie sentimentale, ma libido, ma vie professionnelle, mon identité. » Frédéric Deban s’est ensuite décidé à subir une opération pour se faire poser un implant cochléaire en 2019. Une intervention chirurgicale qu’il a vécue comme « une renaissance ». Désormais, l’acteur peut contrôler les sons qui gravitent autour de lui. Soulagé de s’en être sorti, il s’est inspiré de son histoire pour créer un seul-en-scène qu’il jouera en septembre prochain, au théâtre du Gymnase, à Paris.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : JLPPA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet