Harry et William, ducs et frères à la vie à la mort

Soudés depuis l’enfance, d’autant plus depuis la mort de leur mère, Lady Diana, en 1997, les princes de 38 et 36 ans cultivaient jadis une grande complicité. Retour, en images, sur près de quarante ans d’une amitié fraternelle assombrie par le «Megxit».

Les princes Harry et William, en 1985, 2003 et 2011.

Réunis par l’amour du sport – William est champion de water-polo, Harry excelle dans le polo et le rugby – et un humour dévastateur, les princes cultivent néanmoins deux personnalités différentes. Véritable tête brûlée, le prince Harry est celui qui fait la Une de la presse à scandales, qui insiste pour s’engager en Afghanistan avec les troupes britanniques en 2006 et menace de partir vivre en Afrique en cas de refus. Avec le prince William, la mer est plus calme. Très tôt dans les bras rassurants de Kate Middleton, rencontrée à l’université de Saint Andrews en 2001, préparé au trône depuis l’enfance.

Ce que les deux frères partagent plus que tout, en revanche, c’est le souvenir de Diana et un engagement commun dans les causes humanitaires. Tous deux ont notamment pris la relève de leur mère dans la prévention contre le Sida, se rendent régulièrement en Afrique pour les besoins de l’association Sentebale, qui lutte contre la pauvreté, et ont créé ensemble la fondation Heads Together, consacrée à la recherche sur les maladies mentales. Un peu de sérieux qui n’empêche pas les frères facétieux, de saisir chaque occasion de plaisanter. Retour, en images, sur près de quarante ans d’une complicité assumée.

*Cet article, initialement publié le 18 octobre 2018, a fait l’objet d’une mise à jour.

Source: Lire L’Article Complet