Héritage de Raymond Devos : retour sur un incroyable mic-mac

À la suite de la mort de Raymond Devos en 2006, sa famille avait engagé une bataille judiciaire contre une femme prétendant être la dernière compagne de l’humoriste. Récit d’une tumultueuse histoire d’héritage.

Non, la famille Hallyday n’a pas été la seule à se déchirer pour des questions d’héritage. Mais contrairement à Laura Smet et Laeticia Hallyday, la famille de Raymond Devos, mort en 2006, s’est affichée unie pour engager une bataille judiciaire contre une certaine Samantha Lemonnier, affirmant être la dernière campagne de l’humoriste. Elle prétendait alors pouvoir toucher une partie de son héritage. La famille de Raymond Devos avait pris les devants quand l’humoriste avait été hospitalisé à la suite d’un surdosage de somnifères.

Les proches de Raymond Devos avaient également l’impression que son testament a été modifié en faveur de cette Samantha Lemonnier, qui s’appelle en réalité Marie-Christine Roger. Par ailleurs, elle n’a jamais été infirmière. Elle est condamnée en 2009 pour “usurpation du titre de docteur en médecine”. Elle nie en revanche avoir eu des pensées malveillantes vis-à-vis de son compagnon. D’ailleurs elle a été blanchie de l’empoissonnement de l’humoriste dont l’héritage est finalement revenu à sa famille.

“J’essayais de repousser tous ceux qui étaient maléfiques”

Plus tard, elle témoignait dans l’émission Héritages sur NRJ12, dont l’un des numéros a été d’ailleurs consacré au chanteur Christophe. Raymond Devos, né le 9 novembre 1922, avait fait sa vie avec une première femme, Simone Beguin, décédée tragiquement. Cette Samantha Lemonnier le contacte pour lui affirmer son soutien. Ces derniers vont entretenir une relation à distance avant de se rencontrer. Celle qui se dit infirmière va alors très rapidement s’installer au domicile de la star. Puis, elle fait le tri dans ses fréquentations, au grand dam de la famille de Raymond Devos. “J’essayais de repousser un peu tous ceux qui étaient maléfiques pour Raymond. Plus Raymond allait mal, mieux c’était pour eux ! Le but, c’était que Raymond rende l’âme au plus vite de façon à se servir. Le but, c’était de lui prendre tous ses biens”, affirme-t-elle.

Crédits photos : BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet