"HPI": Audrey Fleurot agacée par l'idée qu'on se fait de son personnage

Jeudi 20 mai , TF1 diffusait deux nouveaux épisodes de sa série phénomène HPI. Pour l’occasion, Audrey Fleurot s’est confiée à nos confrères du Parisien. La comédienne a notamment expliqué ce qui faisait selon elle le succès de son personnage.

Depuis sa première diffusion, HPI caracole en tête des audiences. La nouvelle série de TF1 passionne chaque jeudi près de 10 millions de téléspectateurs. De quoi propulser Audrey Fleurot parmi les vedettes du petit écran. Après un passage dans Le Bazar de la charité et un rôle hilarant dans Dix pour cent, la jolie rousse surfe sur un succès grandissant qui se confirme avec ce nouveau programme. L’actrice incarne une jeune femme au potentiel intellectuel hautement élevé. Un personnage fort en gueule qui détonne et fascine. Vendredi 21 mai, Audrey Fleurot s’est confiée sur cette personnalité haute en couleurs. “On aimerait se comporter comme elle, avoir ce franc-parler. Et puis cette femme de ménage, mère de trois enfants, est une super héroïne du quotidien, comme plein d’autres femmes.”, raconte-t-elle au Parisien. “Elle ne correspond ni à Hortense Larcher dans Le Village français, ni à Joséphine Karisson dans Engrenages. Pour moi c’est une fabrication extérieure davantage liée à mon physique qu’à mes personnages“, poursuit-elle.

Audrey Fleurot décrit ce qui l’insupporte dans l’image de son personnage

Habituée à tourner dans des comédies, Audrey Fleurot a enfilé cette fois-ci les coutures d’un rôle à contre-emploi. “Au cinéma, je n’ai fait quasiment que des comédies ! Je ne me sens pas concernée par l’idée de casser une image de ‘femme fatale’, et il y a peu de choses qui m’énervent plus que cette expression !”, explique la comédienne. Pour son compagnon, Djibril Glissant, ce succès grandissant ne change pas la comédienne pour autant. “Ça peut l’angoisser. […] Elle aime faire les choses simplement, ce serait dommage qu’elle doive sortir avec des lunettes noires, en voiture avec chauffeur et ne plus aller au marché. Ce n’est pas son genre“, confiait-il déjà au Parisien, le 13 mai dernier.

À voir aussi : “Le physique est plus agréable à 25 ans” : Yann Moix confie ce qui lui déplaît dans les femmes de son âge et avoue être attiré par les jeunettes

Source: Lire L’Article Complet