Hugo Lloris : pourquoi ses filles ont « mal réagi » à sa participation à l’Euro ?

A cause de la pandémie de coronavirus, les joueurs de l’équipe de France vont être séparés de leurs proches pendant toute la durée de la compétition. Une nouvelle difficile à digérer pour les enfants des joueurs.

Hugo Lloris

Marine Lloris

Quand ils n’arrivent plus à taper dans le ballon, les footballeurs n’hésitent pas à rejeter la faute sur… les femmes. Une justification aussi osée qu’improbable. En 2002, la France connaît une véritable débâcle, lors du mondial au Japon et en Corée-du-Sud. Selon certaines voix, l’influence néfaste des femmes des joueurs aurait une vraie incidence sur le parcours des Bleus à ce moment-là. Les Wags, logées dans le même hôtel que la sélection sénégalaise, premier adversaire des Bleus, ne respectent pas toutes l’éloignement avec leur mari, alors qu’elles ne sont pas censées les voir après le premier match. Surtout, des tensions éclatent. “En 2002, il nous a manqué un leader chez les femmes, ce qu’était Adriana Karembeu”, soufflait Roger Lemerre, le sélectionneur d’alors, dans une interview à L’Equipe. En 2010, l’année du fameux désastre de Knysna, l’ambiance entre les femmes a aussi été avancée comme une explication. Pour le championnat d’Europe à venir, les Bleus ne pourront pas rejeter la faute sur leurs compagnes : à cause de la pandémie, les contacts vont être interdits.

“Ça en vaut la peine”

En 2018, les Bleus n’avaient pas eu beaucoup de latitude pour voir leurs proches. Cependant, ils avaient eu droit à quelques moments de respiration. Cette fois, ils n’existeront pas, et les femmes des joueurs, ainsi que les enfants, vont rester éloignés tout au long de la compétition. Une décision pour éviter d’importer la Covid-19 au sein du groupe, mais qui ne fait plaisir à personne. “On est habitués”, relative Marine Lloris, l’épouse du capitaine Hugo Lloris, dans les colonnes de Gala, avant de noter la spécificité de cette compétition : “Compte tenu des restrictions sanitaires, on ne pourra pas les voir”.

Celles qui ont le moins apprécié la nouvelle, ce sont les deux filles du couple, Anna-Rose, 10 ans, et Giulliana, 7 ans. Cette longue séparation, “c’est un coup dur”, souffle Marine Lloris.Surtout pour les filles qui ont mal réagi quand elles l’ont appris. Depuis qu’il est parti, le 26 mai, on s’appelle, on fait des visios. C’est long mais ça en vaut la peine”. Si Papa ramène le trophée à la maison, ce mois de séparation se transformera presque en bon souvenir.

Source: Lire L’Article Complet