« Il méritait de souffrir plus » : les déclarations choquantes d’une journaliste sur la mort du prince Philip

Le prince Philip est décédé à l’âge de 99 ans, vendredi 9 avril. La famille royale pleure le prince tout comme que de nombreux Britanniques endeuillés. Mais la journaliste Karen Geier, elle, n’a pas été touchée par le décès du mari d’Elizabeth II. Au contraire. Elle a tenu des propos choquants sur le décès du duc d’Édimbourg sur Twitter.

Prince Philip

Elizabeth d’Angleterre

La famille royale britannique est en deuil. Vendredi 9 avril, le prince Philip est décédé à l’âge de 99 ans. “C’est avec une profonde tristesse que Sa Majesté la Reine a annoncé le décès de son époux bien-aimé, Son Altesse Royale le prince Philip, duc d’Édimbourg. Son Altesse Royale est décédée paisiblement ce matin au château de Windsor“, a-t-on pu lire sur le compte Twitter de la famille royale. Immédiatement, les hommages se sont multipliés. Le prince Charles a notamment rendu un émouvant hommage à son “cher papa”. “Comme vous pouvez l’imaginer, mon père nous manque énormément à ma famille et moi-même”, a-t-il déclaré, ajoutant : “Il était très aimé, et très apprécié. Nous avons été très touchés par les hommages dans le monde entier et dans les pays du Commonwealth, qui partagent notre peine et notre chagrin. Mon cher papa était une personne très particulière, qui, je pense, aurait été surpris par les réactions et toutes ces choses touchantes qui ont été dites à son sujet. Nous sommes vraiment reconnaissants. Cela va nous soutenir dans cette épreuve si particulièrement triste.” Mais tous les messages n’ont pas été bienveillants.

“Il méritait tellement plus (de souffrir)”

Vendredi 9 avril, la journaliste basée au Canada Karen Geier a partagé l’avis de décès du prince Philip sur Twitter, écrivant : Profondément attristée d’apprendre qu’il s’est éteint paisiblement. Il méritait tellement plus (de souffrir).Des propos choquants révélés par le Daily Mail. Largement critiquée pour ses déclarations, la journaliste (qui indique dans sa bio travailler pourThe Guardian) a répondu à ses détracteurs de se “trouver une vie”. Le journal britanniqueThe Guardian s’est immédiatement dissocié des propos de la journaliste. “Karen Geier n’est pas une journaliste du Guardian – elle a écrit un article pour nous il y a cinq ans. Ses opinions ne reflètent pas les opinions du Guardian, a indiqué un représentant.

Source: Lire L’Article Complet