« Il ne contestera pas » : le prince Andrew prêt à assumer ?

Après des semaines à échapper aux documents juridiques concernant la plainte pour agression sexuelle de Virginia Giuffre, le prince Andrew les a finalement reçus et pourrait ne pas les contester.

Se dirigerait-on vers un changement de cap pour le prince Andrew ? Alors qu’il a toujours nié les accusations de Virginia Giuffre, le fils de la reine va-t-il enfin accepter de l’affronter ? Selon un spécialiste, il pourrait désormais ne plus contester et laisser la justice agir après plusieurs semaines de cavale. Après avoir passé une vingtaine de jours dans un manoir à Windsor pour échapper à la convocation de la justice, le prince Andrew avait changé de cachette le 7 septembre dernier pour se réfugier dans la résidence d’été de sa mère, la reine Elizabeth II, à Balmoral, là où il s’était déjà caché. Même la naissance de sa petite-fille n’était visiblement pour le moment pas un événement assez fort pour le faire quitter le château de Balmoral. Selon le Sun, le duc d’York ne veut prendre aucun risque et n’a pas souhaité faire le voyage à Londres pour aller voir les premiers instants de l’enfant de sa fille aînée Beatrice.

Le grand-père est passé à côté de ce bonheur pour éviter de recevoir les documents judiciaires concernant l’affaire Epstein et notamment les accusations d’une des esclaves sexuelles de son ancien ami Jeffrey Epstein, Virginia Giuffre. En vain… Sa tentative d’échapper à la justice américaine semble avoir échoué puisque les documents relatifs à la plainte de celle qui l’accuse de l’avoir agressée sexuellement quand elle n’avait que 17 ans, en 2001 auraient bien été transmis à l’avocat américain du fils de la reine, Andrew Brettler. Les documents juridiques tant redoutés sont arrivés par mail ce lundi 20 septembre, de la part de l’avocat de Virginia Giuffre, David Boies. L’équipe juridique du duc d’York aurait sept jours pour contester les documents. « Il ne contestera pas », a révélé ce mardi 21 septembre le chef royal d’ITV Chris Ship.

Échappera-t-il à la prison ?

« Cela signifie que la contestation du prince contre la décision de la Haute Cour de la semaine dernière est annulée car les documents ont été signifiés aux États-Unis », a ajouté le spécialiste dans des propos rapportés par Express.co.uk. La publication précise que cela ouvrirait la voie à un procès au civil. Si le prince Andrew accepte d’affronter son accusatrice, c’est peut-être parce que l’ex de Sarah Ferguson pourrait ne pas être emprisonné si le tribunal civil décidait de trancher en sa faveur. Cela pourrait lui redonner une certaine légitimité alors que certains le présentent encore comme le fils préféré de la reine Elizabeth II. Mais Express.co.uk indique que le tribunal pourrait toutefois décider de demander au prince Andrew de payer des dommages et intérêts substantiels.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet