« Il torpille la campagne » : Édouard Philippe dangereux pour Emmanuel Macron ?

Édouard Philippe a assuré qu’il soutiendrait le Président pour 2022. Mais les membres du clan Macron tirent la sonnette d’alarme dans Le Parisien ce vendredi 1er octobre. Alors que l’ancien Premier ministre s’apprête à lancer son parti politique et insiste sur ses différences, la tension monte chez les Marcheurs.

Édouard Philippe pourrait-il devenir la nouvelle bête noire d’Emmanuel Macron ? Ce vendredi dans Le Parisien, les Marcheurs s’inquiètent d’une telle tournure. Le 9 octobre prochain, l’ex-Premier ministre lancera son propre parti, de quoi marquer ses divergences avec la politique menée par le chef de l’État.

L’ancien Premier ministre prend un virage à droite et ses divergences attisent les tensions avec le clan du Président. « Il torpille la campagne, c’est un coup porté. C’est mortel« , s’inquiète un soutien du chef de l’État dans Le Parisien. « Là, Philippe cherche beaucoup plus à récupérer une partie de la droite orpheline que de se poser dans l’héritage de Macron », houspille un autre auprès de nos confrères.

Ce week-end, La République en marche organise son campus à Avignon. Alors que l’évènement pourrait signer le lancement de la campagne du Président pour 2022, Édouard Philippe a choisi de s’adresser aux Marcheurs par vidéo. L’ancien Premier ministre impose une certaine distance, et va même plus loin. Devant les participants au congrès d’Agir, toujours par vidéo interposée, Édouard Philippe a invité l’aile droite des macronistes à le rejoindre pour « peser ». Même intention devant ceux de La France audacieuse de Christian Estrosi, l’ancien maire du Havre les a encouragés à « voir plus loin » et adopter « une stratégie pour 2030, 2040, 2050 », rapporte le quotidien.

« Maison commune oui, mais surtout maison du bonheur »

Si Édouard Philippe a assuré Emmanuel Macron de son soutien pour 2022, l’ex-Premier ministre n’en garde pas moins sa liberté de parole.« Nous préférons continuer à danser au-dessus du volcan que de prendre les mesures drastiques – et parfois amères -, qui s’imposent », a-t-il lancé dans le magazine Challenges. La solution pour l’ancien locataire de Matignon : la réforme des retraites. « Ceux qui promettent de régler la question des retraites sans augmenter la durée de la vie active mentent aux Français », estime-t-il. Il encourage également au recrutement de personnel non-fonctionnaire pour occuper des « emplois publics ».

Autre friction avec les Marcheurs, le revenu d’engagement pour les jeunes. Édouard Philippe n’hésite pas à critiquer la promesse du chef de l’État. « Distribuer un revenu pour les jeunes en prenant le risque de désinciter à l’entrée sur le marché du travail me paraît en revanche plus contestable », a-t-il expliqué à nos confrères.

Alors pour réunir ses troupes, Emmanuel Macron a convié Édouard Philippe à un dîner à l’Élysée ce mercredi 29 septembre aux côtés de membres de la majorité présidentielle. Sujet principal des discussions : la « maison commune », un projet qui doit unir tous les macronistes pour 2022 quel que soit leurs sensibilités. Alors que le chef de l’État a mis en garde contre des « divisions mortifères », Édouard Philippe lui aussi exprimé son point de vue : « Maison commune oui, mais surtout maison du bonheur où chacun se sente bien dedans », a-t-il déclaré aux convives. Il n’est pas certain que ce dîner ait apaisé les crispations.

Crédits photos : Eliot Blondet/Pool/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet