"Il y a un garçon qui me met la main dans…" : victime d'agression sexuelle à l'âge de 4 ans, cette chanteuse française se confie comme jamais

Invitée sur le plateau de l’émission "Ça commence aujourd’hui", la chanteuse Aurélie Saada s’est livrée sur les agressions sexuelles subies durant son enfance. L’artiste de 44 ans a fait des révélations inattendues devant Faustine Bollaert…

À 44 ans, Aurélie Saada vient de sortir un nouvel album baptisé « Bomboloni ». Pour assurer la promotion de ce nouvel opus, l’artiste a accordé plusieurs interviews inédites aux médias. Elle s’est ainsi confiée dans les colonnes du magazine Télé Star, sur les violences sexuelles qu’elle a subies alors qu’elle n’avait que 4 ans.

Ce jeudi 8 décembre 2022, Aurélie Saada était sur le plateau de l’émission « Ca commence aujourd’hui » et s’est livrée sur ce traumatisme évoqué dans la chanson « La Grange aux belles ». Face à Faustine Bollaert, elle a notamment expliqué qu’elle a eu bien du mal à tout raconter à sa mère qui est pourtant psychanalyste de métier : « Un jour, j’ai essayé d’en parler, je me souviens parfaitement… On sortait de chez ma grand-mère, on attendait l’ascenseur et je me suis dit : ‘Je vais leur dire, parce que vraiment, j’en ai marre en fait de ce qu’il m’arrive' » s’est-elle souvenue.

« Je me souviens d’avoir regardé mes parents, essayé de prendre mon courage à deux mains, pour dire : ‘Il y a un garçon qui me met la main dans…’ […] On dit quoi quand on a cet âge-là ? » a-t-elle déclaré tout en soulignant qu’elle n’avait que 4 ans à l’époque des faits.

« J’ai essayé. Je me rappelle, j’ai dit : ‘Papa, maman, il faut que je vous dise. À l’école, il y a quelqu’un qui m’embête’, et j’ai vu ma mère me dire : ‘Oh, chérie…’ […] et j’ai senti qu’elle ne mesurait pas du tout la gravité que je mettais dans ‘m’embête' », a-t-elle affirmé. Si elle n’a pas voulu « anéantir sa mère », la chanteuse a trouvé le courage de faire des confidences claires sur les agressions subies, plusieurs années après.

ES

Source: Lire L’Article Complet