Illan (Objectif reste du monde) est-il rémunéré pour créer du contenu très « explicite » sur son compte Mym.Fans ?

Les comptes sociaux pour diffuser du contenu érotique rencontrent un certain succès, notamment auprès des candidats de téléréalité. Selon Le Parisien, certains candidats sont prêts à être suggestifs.

Il en a fait, du chemin, Illan. Depuis 2016, le jeune homme arpente les émissions de téléréalité, de quoi accroître sa notoriété. Pourtant, en 2019, quand il participe à Un dîner presque parfait, personne ne le reconnaît. Un comble pour celui qui fait tout pour ne pas être oublié, quitte à être un des rares personnages de téléréalité à passer des Anges aux Marseillais, et vice-versa, pendant plusieurs saisons. En ce moment, il est à l’affiche d’Objectif reste du monde, et, avec sa gouaille, son humour et ses plans drague, Illan est clairement une des attractions du programme.

Sur les réseaux sociaux, sa notoriété grimpe en flèche également, maintenant qu’il est suivi sur Instagram par 1,5 million de personnes. Une audience qui lui permet de faire des placements de produit juteux et de se verser de beaux revenus. “Entre 50 et 100 000 euros par mois”, a-t-il expliqué dans un documentaire de TMC, Martin Weill : télé-réalité, la nouvelle influence. Le Lyonnais ne précise pas s’il inclut ses revenus liés à son compte Mym.Fans.

Des clichés très explicites ?

Ce réseau social, présenté comme un compte Instagram privé, permet à des personnalités de proposer, contre un abonnement, à des fans d’avoir accès à du contenu osé. En novembre 2020, Illan assurait, selon des propos relayés par Starmag, gagner entre 30 000 et 40 000 euros par mois grâce à ce nouveau réseau social. “Avant que Mym arrive, il y avait déjà des vidéos de moi tout nu sur tous les réseaux donc autant le faire payer, avait-il assuré. A ce jour, le compte Mym d’Illan existe bel et bien, même s’il n’est pas mis en avant sur son mur Instagram.

Autre possibilité sur Mym : un abonné peut faire une demande de “média privé”, c’est-à-dire payer pour un cliché ou une vidéo exclusive. Et les revenus d’Illan pourraient avoir explosé grâce à cette option. Selon Le Parisien, “l’homme au 1,5 million d’abonnés sur Instagram ne publie que des photos de lui torse-nu ou en sous-vêtements. Pourtant, contre quelques dizaines à centaines d’euros, plusieurs abonnés nous confirment avoir déjà reçu des clichés beaucoup plus explicites. Contacté par le quotidien, Illan n’a répondu aux sollicitations du média.

Source: Lire L’Article Complet