Jacques Legros "insupportable"? Pourquoi sa femme a failli déchanter après leur rencontre

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Jacques Legros a fait de rares confidences sur son couple dans une interview accordée à TV Grandes haînes. Le moins que l’on puisse dire, c’est que sa femme Valérie partait avec de gros a priori avant d’apprendre à le connaître…

Cela fait maintenant 22 ans que les Français retrouvent Jacques Legros tous les étés aux manettes du JT de 13h de TF1 à la place de Jean-Pierre Pernaut. Mais les téléspectateurs ne savent pas grand-chose de la vie privée de ce visage emblématique du petit écran : Jacques Legros reste en effet très discret dans les médias… Le journaliste de 69 ans a cependant fait une exception pour le magazine TV Grandes chaînes à qui il a accordé une longue interview dans laquelle il revient notamment sur sa rencontre avec sa femme Valérie.

“Il est forcément insupportable !”

Le remplaçant de JPP et son épouse vivent aujourd’hui dans la région bordelaise avec Gabriel, leur fils de 15 ans, mais ils se sont rencontrés à Paris. “On habitait tous les deux à la lisière du bois de Vincennes. Elle avait un doberman qui a failli manger mon petit cavalier king Charles”, a-t-il expliqué, amusé, avant d’expliquer que sa femme avait de gros préjugés à son égard : “Ce qui est très rigolo, c’est qu’elle ne m’avait jamais vu à la télé et qu’elle est tombée sur mon JT par hasard quelques jours plus tard. Elle s’est dit : ‘Mince, c’est le voisin avec qui j’ai engagé la discussion il y a quelques jours. Ça ne marchera jamais, car c’est quelqu’un de la télé, il est forcément insupportable !'”, a-t-il dévoilé.

Un couple sur la même longueur d’onde

Valérie n’est heureusement pas restée sur ces a priori qui auraient pu gâcher leur belle histoire. Quatorze ans après s’être dit oui, le duo est d’ailleurs toujours aussi complice. La preuve avec leur nouveau projet professionnel : “Elle est vétérinaire et a également fait un doctorat de médecine, elle a un pied dans les deux domaines. On souhaite monter une structure franco-monégasque, qui soit un hôpital vétérinaire, mais aussi un centre de recherche, de formation et de congrès destiné à l’échange de connaissances entre médecins et vétérinaires”.

À lire aussi : Jacques Legros va-t-il remplacer Jean-Pierre Pernaut ? Il répond

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet