« J’ai eu des idées suicidaires » : la chanteuse Sia se confie sur son mal-être

Sia est une femme, artiste et maman accomplie. La chanteuse australienne est passée par bien des états avant d’être reconnue mondialement. Dans un entretien accordée au JDD et diffusé mardi 23 mars 2021, elle revient sur ses moments difficiles et sa résilience à la maternité.

Sia

Sia n’est pas une artiste comme les autres. C’est à 35 ans que l’interprète de Chandelier s’est fait connaître aux États-Unis, âge inhabituel pour briller outre Atlantique. Aujourd’hui, à 45 ans, celle qui ne montre son visage que sous une perruque a une renommée mondiale. La chanteuse australienne se tourne désormais vers la réalisation avec son premier film, Music. Le long-métrage, sorti en VOD, raconte l’histoire d’une ancienne dealeuse, à peine sortie de désintox, qui doit prendre soin de sa demi-soeur autiste. L’occasion pour celle qui est récemment devenue maman de deux garçons de 18 ans, de se confier à cœur ouvert sur des thématiques, chères à ses yeux. Dans un entretien accordé à nos confrères du JDD et publié le mardi 23 mars 2021, Sia revient sur cette maternité atypique mais aussi sur ses démons qui l’ont accompagnée jusqu’alors. L’auteur-compositeur, aujourd’hui au devant de la scène malgré une vive timidité, doit, en effet, vivre avec un lourd passé lié à l’alcoolisme.

De “violentes baisses

La chanteuse pop a pendant très longtemps revendiqué son célibat et sa volonté de ne pas être mère. Sia a aujourd’hui les moyens d’aider et elle voudrait aussi accueillir des nourrissons de toxicomanes jusqu’à que leurs parents puissent les élever de nouveau. Et si elle peut le faire, c’est surtout parce que l’artiste a compris d’où venait le problème.”J’ai eu des idées suicidaires durant la majeure partie de ma vie. Je suis en thérapie depuis mes 14 ans. Un jour, un psychiatre a décrété que j’étais bipolaire. Plus récemment, un autre m’a affirmé le contraire. Selon lui, mes violentes baisses de régime étaient dues à ma période de sevrage alcoolique. Il m’a aussi expliqué que mon cortex frontal tournait en boucle sur une injonction dépressive. Il m’a prescrit du Prozac et, en six jours, mes idées noires se sont volatilisées comme par magie !” explique-t-elle librement dans cette interview. Un message fort pour tous les fans de Sia qui prouve que malgré sa volonté de “ne pas être le centre de l’attention“, elle a su devenir une femme et maman accomplie.

Source: Lire L’Article Complet