Jamel Debbouze : rares confidences sur Léon et Lila, les enfants qu'il a eus avec Mélissa Theuriau

Jeudi 26 août 2021, Jamel Debbouze s’est confié à Patrick Sébastien dans le magazine Jeux vous aime. L’occasion pour lui de lever un peu le voile sur sa vie privée et sur l’éducation qu’il donne à Léon et Lila, les enfants qu’il a eus avec Mélissa Theuriau.

  • Jamel Debbouze
  • Mélissa Theuriau

La pudeur, ça le connaît. Jamel Debbouze a beau être un des humoristes préférés des Français depuis plus de vingt ans, il aime conserver son jardin secret, et ne se livre que rarement. Pourtant, pour son ami Patrick Sébastien, la star qui a débuté sur Canal+ a accepté de lever un peu le voile et de parler de lui. Ainsi, jeudi 26 août 2021, à l’occasion de la sortie du deuxième numéro du magazine Jeux Vous Aime interprété par l’ancien animateur de France 2, Jamel Debbouze a joué le jeu des confidences. Dans ce magazine “100% détente” qui regroupe, comme le promet l’édito, “du bien-être, de la lumière, histoire, en ce numéro de rentrer, de replonger dans vos vacances”, on retrouve aussi des interviews. Et l’ancien compère d’Omar et Fred est revenu sur le terrible accident survenu lorsqu’il avait 14 ans et qui l’a laissé paralysé. “Le premier réflexe que j’ai quand le médecin me l’annonce, c’est de lui demander de me prêter un des stylos de couleurs qu’il a dans sa poche car tout de suite, je m’entraîne pour commencer à écrire de la main gauche. Comme si cet accident était un non-sujet. Finalement, il ne fallait pas que ce soit un sujet, a-t-il confié.

Jamel Debbouze fier de ses enfants franco-marocains

Mais Jamel Debbouze a aussi évoqué ses bonheurs, comme ses deux enfants Léon et Lila, qu’il a eus avec Mélissa Theuriau. Habituellement très secret au sujet de sa progéniture, l’humoriste de 46 ans a expliqué à quel point il était fier d’eux et de leur métissage franco-marocain. “Ils vivent en France, ils habitent dans le centre de Paris, ils ont cette chance incroyable d’avoir accès à la culture. Ils baignent vraiment dans les deux mondes”, a-t-il raconté. Et de préciser : “Quand on va chez ma mère, il y a des traditions qui ne bougent pas, à commencer par la gastronomie, le pain, les plats, les fêtes”. Un grand luxe pour celui qui croit beaucoup en la génération de ses enfants : “Ils vont faire cent fois mieux que nous. Chaque génération a balayé celle d’avant”. Quel plus bel amour que celui d’un père ?

Source: Lire L’Article Complet