“Je le connais !” : Marine Le Pen ne veut “pas laisser de chance” à Emmanuel Macron

Dans le JT du soir de TF1, mardi 10 mai, Marine Le Pen a été ferme au sujet du second mandat d’Emmanuel Macron. Campant sur ses positions, elle a expliqué ne pas faire confiance au Président sur ses ambitions pour la France.

Invitée sur le plateau de journal télévisé de 20 heures, diffusé sur TF1 mardi 10 mai, Marine Le Pen ne s’est pas privée de tacler Emmanuel Macron. Estimant qu’il y a eu « une campagne présidentielle«  avec « énormément de mensonges proférés », la candidate du Rassemblement national a assuré qu’on a « caché des réalités aux Français », à commencer par « la gravité de l’inflation ». « On a caché le déficit de la balance commerciale, on a caché que le prix du pétrole allait augmenter », a-t-elle ajouté.

Interrogée par Gilles Bouleau au sujet de la récente déclaration du chef de l’État durant la cérémonie d’investiture, qui a affirmé qu’il allait être « un nouveau président » durant son second mandat, Marine Le Pen a été catégorique sur l’éventualité de lui « accorder le bénéfice du doute » pour la poursuite de son quinquennat. « Non, je ne lui laisse pas de chance parce que je le connais, Emmanuel Macron. Je pense que quand on a connu cinq ans [avec] Emmanuel Macron, on sait que les cinq prochaines années seront encore pires », a répliqué la femme politique, cash.

Découvrez les hommes qui ont compté dans la vie de Marine Le Pen

Une volonté de « nuire aux Français » selon Marine Le Pen

La représentante du parti d’extrême droite a ensuite mis en lumière la réaction de Marisol Touraine, ancienne ministre des Affaires sociales et de la santé, lors de l’événement organisé à l’Élysée, le samedi 7 mai. Pour rappel, celle-ci a déclaré au chef de l’État que, maintenant qu’il a été réélu, il « a les mains libres ». « Félicitations, tu peux faire ce que tu veux », lui a-t-elle lancé. Des propos qui ont fait grincer des dents, notamment celles de Marine Le Pen. « Ce qu’il veut va beaucoup nuire aux Français et pas seulement aux classes populaires, mais également à ces classes moyennes, à l’ensemble de cette France qui travaille et qui est toujours en train de payer, pour ne jamais rien toucher », a-t-elle déclaré fermement.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran TF1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet