« Je n’ai jamais été un compagnon de route d’Emmanuel Macron » : ce politicien est clair

Soutien d’Emmanuel Macron en 2017 puis pressenti pour entrer dans le gouvernement, une personnalité politique a mis les choses au clair au sujet de sa relation avec Emmanuel Macron, dans le Parisien, ce dimanche 2 mai.

A propos de


  1. Emmanuel Macron


  2. Daniel Cohn-Bendit

À un an de l’élection présidentielle, si certaines personnalités politiques ont fait le choix de se rapprocher de la macronie, d’autres font le chemin inverse. C’est le cas de Daniel Cohn-Bendit, qui avait pourtant soutenu Emmanuel Macron en 2017. Dans un entretien accordé à nos confrères du Parisien, ce dimanche 2 mai, l’ancien eurodéputé écologiste a clarifié son rapport avec le président de la République. “Je n’ai jamais été un compagnon de route d’Emmanuel Macron”, a-t-il indiqué dans un premier temps avant de vanter les qualités d’Emmanuel Macron : “Ce qui m’a plu, c’était son intelligence et sa capacité à surmonter le clivage droite-gauche.”

Longtemps pressenti pour remplacer Nicolas Hulot au poste de ministre de la Transition écologique, Daniel Cohn-Bendit se montre désormais plus critique envers le gouvernement. “Il a perdu ce ‘en même temps'”, regrette-t-il. L’homme aux convictions écologistes assumées met en avant les décisions prises par l’exécutif, et notamment au niveau de la sécurité : “Il charge la barque très à droite”. Mais pas seulement : “Sur la réforme des retraites, il s’est embourbé dans un tas de contradictions et n’a pas su créer un compromis”, observe Daniel Cohn-Bendit.

“Je ferai tout pour que Macron gagne contre Marine Le Pen”

Du coup, quel candidat sera soutenu par Daniel Cohn-Bendit pour l’élection présidentielle de 2022 ? Dans un entretien accordé à Ouest-France en juin 2020, son cœur balançait entre Emmanuel Macron et Yannick Jadot, “un bon copain”. “Je rêve d’une élection législative à la proportionnelle, où personne n’aurait la majorité absolue. L’idéal serait, alors, une coalition Macron-Jadot, avec une répartition des pouvoirs. Cela aurait du sens je crois…”, avait-il ajouté. Un an après, dans le Parisien, Daniel Cohn-Bendit n’a guère changé d’avis. Entre Yannick Jadot, candidat à la primaire écologiste, et Emmanuel Macron, il soutiendrait “les deux !”. Mais, avec deux objectifs bien différents : “Si Yannick Jadot est le candidat unique des écologistes et des socialistes, il sera nécessaire qu’il fasse un bon score pour permettre à la gauche de se renouveler. Mais je ferai tout pour que Macron gagne contre Marine Le Pen. Je suis dans mon ‘en même temps.'”

Article écrit avec la collaboration de 6Médias.

Crédits photos : Jacques Witt/Pool/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet