« Je n’ai rien fait, maman » : cette phrase choc de Cédric Jubillar

Alors qu’une nouvelle audience doit se tenir ce mardi 6 juillet dans l’affaire Cédric Jubillar, le mari de Delphine Jubillar affirme son innocence comme il l’aurait fait auprès de sa mère selon Le Point.

Un peu plus de deux semaines après la mise en examen et le placement en détention provisoire pour « homicide volontaire sur conjoint » de Cédric Jubillar le 18 juin dernier, une nouvelle audience est prévue ce mardi 6 juillet. Ses avocats ont fait appel, et même si ce nouveau rendez-vous judiciaire doit porter sur la forme, ses conseils comptent bien aborder le fond du dossier qu’ils estiment pas assez étayé. « Dans cette affaire, les enquêteurs partent de l’idée que c’est lui et ensuite ils font tout pour que ça rentre dans des cases, mais la chronologie ne tient pas », dénonce dans Le Point Me Alexandre Martin, un des avocats de Cédric Jubillar. Dans son article consacré à l’affaire ce lundi 5 juillet sur son site internet, le magazine révèle une phrase qu’aurait dite l’époux de Delphine Jubillar à sa mère lors d’une confrontation organisée par les enquêteurs.

Malgré sa durée d’une demi-heure et sa forte intensité, celle-ci n’aurait rien donné. Pourtant, Nadine Jubillar aurait ainsi tenté de faire parler son fils : « Tu es mon fils, je t’aime et je serai toujours là pour toi… Mais parle, s’il te plaît » Une initiative vaine. « Je n’ai rien fait, maman… », aurait-il juré. Les avocats de Cédric Jubillar estiment que sa mère pourrait avoir subi une « pression psychologique » avant la confrontation. « Il y a eu des propos excessifs qui ont été tenus dans le cadre d’une confrontation, c’est une évidence que la garde à vue a été menée pour exercer une pression », explique dans Le Point Me Alary qui promet de « faire bouger les lignes » lors de l’audience prévue ce mardi 6 juillet à Toulouse. Il estime que la présomption d’innocence de son client n’a pas été respectée par le procureur Dominique Alzeari lors de sa présentation des faits en conférence de presse le 18 juin dernier.

« Je vais la tuer »

La confrontation entre Cédric Jubillar et sa mère faisait suite à la réaction de Nadine Jubillar au contenu d’un enregistrement téléphonique réalisé avant la disparition de Delphine, dévoilé ce dimanche 4 juillet par Le Parisien. « Elle m’énerve. Je vais la tuer, je vais l’enterrer et personne ne la retrouvera », aurait dit Cédric Jubillar à sa mère. Une phrase que lui ont rappelée les enquêteurs lors de sa garde à vue, pendant que son fils était aussi entendu. Elle aurait alors, selon le journal, reconnu avoir entendu cette phrase peut-être prémonitoire « un matin, entre fin octobre et début novembre, sur un parking situé à proximité de son lieu de travail », rapporte le journal. Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020…. Lors de sa garde à vue mi-juin, la mère de Cédric Jubillar a été confrontée à plusieurs éléments accablant son fils. « Compte tenu de ces éléments, pensez-vous aujourd’hui que votre fils est impliqué dans la disparition de son épouse ? », lui aurait demandé un gendarme, selon la Dépêche du Midi. « Oui, je le pense… », aurait répondu Nadine Jubillar, en larmes, d’après l’échange qu’a pu consulter le journal local.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Capture Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet