“Je ne suis pas folle” : Faustine Bollaert se livre sur son hypersensibilité

Au détour d’une interview accordée à Télé Magazine, mercredi 8 septembre 2021, Faustine Bollaert s’est confiée sur le trouble émotionnel dont elle souffre : l’hypersensibilité.

  • Faustine Bollaert

Contrairement à de nombreuses stars, Faustine Bollaert n’est pas du genre à masquer ses émotions. Il faut dire qu’avec son émission Ça commence aujourd’hui, l’animatrice est souvent confrontée à des témoignages bouleversants, et ne peut généralement s’empêcher de verser une larme. Violence, maladie, handicap, ou encore deuil… Difficile de prendre de la distance avec les histoires, terriblement poignantes, de ses invités en plateau. La star de France 2 a même consulté un psychologue afin d’évacuer cette surcharge émotionnelle, qu’elle ne souhaite d’ailleurs pas imposer à son mari et ses enfants. Mais récemment, c’est le témoignage d’un invité de Ça commence aujourd’hui qui lui a permis d’apprendre quelque chose sur elle-même : “On a fait une émission sur l’hypersensibilité. […] Je pensais que l’hypersensibilité c’était un peu de la sensiblerie, je ne savais pas que c’était complètement différent et que j’étais moi-même hypersensible. Je me suis complètement reconnue, ça m’a ouvert des portes incroyables, depuis, je comprends mieux mon mode d’emploi”, confiait-elle ainsi sur le plateau de C à vous, vendredi 18 juin 2021.

“Je me suis toujours considérée comme une écorchée vive”

Trois mois plus tard, Faustine Bollaert est revenue sur cette “révélation” dans le dernier numéro de Télé Magazine, dont elle fait la couverture, en kiosque mercredi 8 septembre 2021. L’animatrice explique s’être toujours laissée “envahir par [ses] émotions positives ou négatives”, et avoir toujours “ressenti profondément les émotions des autres”. Mais à l’époque, elle n’avait pas de mot pour décrire sa condition : “Je me suis toujours considérée comme une écorchée vive, peut être un peu cyclothymique. […] Cette révélation m’a permis de comprendre mon propre mode d’emploi. Que je ne suis pas marginale ou folle, j’ai simplement un QR Code un peu différent.” Désormais, l’épouse de Maxime Chattam se réjouit. “C’était très enrichissant de pouvoir mettre un mot sur ce que je ressentais. C’est une vraie richesse surtout dans mon métier”, a-t-elle déclaré auprès de nos confrères. Et de conclure, légèrement moins optimiste : “En revanche, dans ma vie personnelle, ça peut être fatigant : chaque jour est vécu comme le dernier.”

A lire aussi : INTERVIEW – Faustine Bollaert : “J’arrive à m’oublier si je sais que je vais être utile”

Source: Lire L’Article Complet