“Je suis pire que Dutroux” : quand Michel Fourniret se vantait devant ses victimes

Alors que de nouvelles révélations de Monique Olivier, fin août 2020, font de son ex-mari Michel Fourniret le principal suspect dans la disparition d’Estelle Mouzin, la personnalité du violeur et tueur en série continue d’interroger. Qui est vraiment Michel Fourniret ?

Restez informée

Michel Fourniret est-il responsable de la disparition de la petite Estelle Mouzin ? C’est en tout cas ce que son ex-femme, Monique Olivier, affirme. Selon cette dernière, c’est bel et bien Michel Fourniret qui a enlevé, séquestré, violé et étranglé la petite Estelle Mouzin, disparue le 9 janvier 2003 à l’âge de 9 ans, en Seine-et-Marne. L’ogre, comme on le surnomme, avait déjà éveillé les soupçons sur cet enlèvement qui avait ému la France entière. “Monique Olivier a déclaré au juge d’instruction que Michel Fourniret avait enlevé Estelle Mouzin, l’avait kidnappée, l’avait emmenée le 9 janvier 2003 à Ville-sur-Lumes, qu’il l’avait séquestrée et qu’il l’avait violée et étranglée ”, a expliqué son avocat Maître Richard Delgenes à la presse, vendredi 21 août 2020. Sa cliente passe donc du statut de témoin assisté à celui de mise en examen. De son côté, Michel Fourniret a à nouveau été interrogé. Le but ? Obtenir de nouvelles révélations et savoir où se trouve le corps de la petite Estelle.

Michel Fourniret arrêté grâce au courage d’une victime, Marie-Ascension, 13 ans

A l’origine des atroces crimes du couple se trouve l’obsession perverse de Michel Fourniret pour la virginité. Ensemble, Michel Fourniret et Monique Olivier, qui rejouaient les scènes de crimes dans leur intimité, ont ainsi passé un pacte pour “percer le mystère de la virginité”… comme le révélait leur correspondance échangée alors que le violeur et tueur en série étaient derrière les barreaux. L’obsession de Michel Fourniret pour la virginité viendrait, selon ses propres affirmations, de son premier mariage. Persuadé d’avoir épousé une femme qui n’avait jamais eu de relations sexuelles, il déchante en apprenant, le soir des noces, qu’elle a “déjà fait dodo avec quelqu’un.” C’est en tout cas comme cela que Michel Fourniret justifie son obsession. Pendant des années, il kidnappe, viole et tue des petites filles. Jusqu’à ce jour de juin 2003, comme le rappelait Paris Match en janvier 2020, où il aura une conversation glaçante avec l’une de ses victimes. Une discussion rapportée par la jeune adolescente en question qui, par miracle, a réussi à lui échapper.

“L’impunité qui a accompagné Fourniret pendant plus de quinze ans va enfin l’abandonner”, relatent nos confrères. “En juin 2003, il repère Marie-Ascension, 13 ans, la ligote, mais elle prie très fort, gigote, réussit à se défaire de ses liens, s’échappe. Une automobiliste la recueille : ‘C’est lui !’ hurle Marie-Ascension alors qu’elle l’aperçoit dans sa voiture qui a fait demi-tour à sa recherche. La conductrice note le numéro d’immatriculation, fonce au commissariat. Fourniret est arrêté.” Et le magazine d’écrire ces lignes à faire froid dans le dos : “La fillette pense avoir en face d’elle un autre prédateur. Marie-Ascension raconte qu’elle lui a demandé, tremblante : ‘Vous êtes de la bande à Dutroux ?’ ‘Je suis pire que Dutroux’, a-t-il répondu.”

A lire aussi : Michel Fourniret et Monique Olivier : pendant ses ébats sexuels, le couple rejouait les scènes de viols sur les jeunes filles kidnappées

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet