“Je vais bien” : après sa disparition, Diary Sow s’explique avec une lettre mystérieuse

Diary Sow, 20 ans, n’avait plus donné signe de vie depuis le 3 janvier 2021. Étudiante en classe préparatoire au lycée parisien Louis Le Grand, la jeune femme serait pourtant en vie et en parfaite santé, selon les informations du Parisien publiées le 22 janvier. Son parrain aurait ainsi une lettre de sa part, destinée à rassurer ceux qui la recherchaient.

  • Gilles Verdez

Mais où est donc passée Diary Sow ? Voilà la question que se posaient de nombreux Français en ce début d’année. La jeune femme de 20 ans, qui avait quitté Paris pour Toulouse lors des fêtes d’année, n’était pas réapparue à la reprise de cours, début janvier 2021. Étudiante en classe préparatoire au lycée Louis-Legrand, Diary Sow incarne l’excellence et la réussite scolaire. Après son bac, en 2019, elle a décroché une bourse qui lui a permis d’intégrer le prestigieux lycée parisien afin d’y étudier les matières de physique, chimie et ingénierie. Sa disparition avait inquiété ses proches, ses amis, ses enseignants mais aussi Gilles Verdez, le chroniqueur de Touche pas à mon poste, qui s’en était ému. Le 7 janvier, le parquet de Paris avait par ailleurs ouvert une enquête pour disparition inquiétante. Des avis de recherche ont rapidement été collés dans la Capitale et relayés sur les réseaux sociaux, où la mobilisation s’est très vite organisée. Toutefois, la piste criminelle aurait récemment été écartée. Jeudi 21 janvier, Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Education nationale du Sénégal et “parrain” de Diary Sow, a donné de ses nouvelles via le réseau social Twitter “avec son accord et l’autorisation de sa famille.” Ce dernier a notamment publié des extraits d’une lettre qu’elle aurait envoyée, relayée le lendemain par Le Parisien, qui avait déjà contacté une proche de la jeune femme. “Nous avons enfin des nouvelles de Diary Sow qui va bien”, affirme-t-il. “Dans une lettre qu’elle m’a envoyée, suivie de plusieurs échanges ces derniers jours, elle brise le silence pour la première fois.”

“Je comprends que vous soyez tous surpris”

Si l’on en croit Serigne Mbaye Thiam, la jeune femme écrit ainsi : “Bonjour tonton. Je tiens à préciser que je t’écris aussi librement que je suis partie. J’ai laissé assez d’indices derrière moi pour qu’on sache que je partais de mon plein gré. Je ne me cache pas. Je ne fuis pas. Considère cela comme une sorte de répit salutaire dans ma vie. Si je ne m’étais pas manifestée jusqu’à présent, c’est pour la simple raison que j’étais dans l’impossibilité de le faire. Tonton, Je comprends que vous soyez tous surpris. Je comprendrais aussi que vous soyez déçus.” Diary Sow poursuit : “La jeune fille que tu connais n’aurait pour rien au monde raté un jour d’école. La pression ? Non. La pression n’a jamais été un frein pour moi. Au contraire. Je ne suis victime d’aucune sorte de pression de la part de qui que ce soit, dans mon entourage. Je n’ai pas disjoncté à cause du confinement ou de la prépa. Ma vie était telle que je l’avais voulue, telle qu’il fallait qu’elle soit. Les doutes ? Je n’ai jamais douté de mes capacités ni de ma force. Mon départ n’est pas aveu de faiblesse. Tonton, Sache néanmoins que s’il m’avait été possible de faire autrement, je n’aurais pas agi ainsi. Je n’aurais jamais cru que mon nom allait alimenter autant de débats, qu’autant de gens allaient s’inquiéter […] La veille de mon départ encore, j’hésitais. En discutant avec toi de l’avenir qui m’attendait, que je voulais, je réalisais à quel point mon projet était insensé. Fugue ? Un mot bien péjoratif pour une quête si profonde.”

Une source policière confirme que Diary Sow “est libre et va bien”

Consciente de l’inquiétude générale provoquée par sa disparition, la jeune femme tient à rassurer les gens qui l’ont cherchée. “Je vais bien, je suis en sécurité”, affirme-t-elle. “Sache que je suis terriblement, profondément désolée. Ma famille mérite de savoir, en attendant que je trouve en moi, le courage et la force de reprendre contact avec elle. Ceux qui cherchent une explication rationnelle à mon acte seront déçus, puisqu’il n’en a aucune. Contrairement à ce que les gens semblent penser, aux paroles qu’on me prête, je ne renonce pas à ma vie d’avant. Je ne suis pas désolée d’être partie, je suis désolée des gênes occasionnées par mon départ et des gens que j’ai fait souffrir.” De son côté, Serigne Mbaye Thiam conclut, sur une note d’espoir et d’apaisement : “Au nom de la famille, je tenais à vous remercier, toutes et tous, pour votre mobilisation et votre compassion. Vos encouragements ont aidé Diary à surmonter cette période difficile. A présent, elle a besoin de sérénité. Elle écrira certainement.” Vendredi 22 janvier, une source policière a confirmé à France Télévision que Diary Sow “est libre et va bien.” Nos confrères rapportent que “grâce à ce contact, les policiers savent désormais où se trouve la jeune femme, et ont la certitude qu’elle n’est pas en danger.” L’enquête ouverte devrait donc être refermée par le parquet de Paris. Sa disparition n’est pas sans rappeler celles de l’héroïne du livre écrit par Diary Sow, Sous le visage d’un ange, paru en janvier 2020 aux éditions L’Harmattan. De quoi faire perdurer le mystère.

Nous avons enfin des nouvelles de #DiarySow qui va bien. Dans une lettre qu’elle m’a envoyée, suivie de plusieurs échanges ces derniers jours, elle brise le silence pour la première fois. Avec son accord et l’autorisation de sa famille, ci-dessous quelques extraits de sa lettre. pic.twitter.com/dFwc4NPEB6

A lire aussi : Disparition de Delphine Jubillar : sa famille sort du silence et met les choses au clair

Source: Lire L’Article Complet