Jean Castex contraint d’annuler son dîner d’adieu : Emmanuel Macron a dit non !

Jean Castex l’a annoncé : il ne prolongera pas son mandat à Matignon. Mais alors qu’il avait prévu un dîner d’adieu avec ses ministre pour l’occasion, il a dû l’annuler à cause d’Emmanuel Macron, rapporte Le Point, ce vendredi 6 mai.

Emmanuel Macron fait durer le suspense. Alors que Jean Castex lui a fait savoir qu’il ne prolongerait pas son mandat à Matignon, le président de la République prend son temps pour dévoiler le nom de son remplaçant. Pourtant, le compagnon de Brigitte Macron aurait tenté de garder son bas droit à ses côtés jusqu’aux élections législatives qui se tiendront des 12 et 19 juin prochains. Mais rien n’y fait. Le Premier ministre quittera bien ses fonctions le 13 mai. Alors pour son départ, Jean Castex a « convié tous ses ministres à un dîner d’adieu… qui a été annulé », rapporte Le Point, ce vendredi 6 mai. La faute à un Emmanuel Macron qui n’était pas décidé à s’en séparer d’aussi tôt.

« Ce n’était pas le deal », lui aurait rétorqué son Premier ministre, refusant cette proposition. Même s’il a été un bon soldat, le Premier ministre ne reviendra pas sur sa parole. Déjà quelques jours avant le scrutin présidentiel, Jean Castex avait annoncé sur les ondes de France Inter : « Après cette réélection, dans les jours qui suivent, comme le veut la tradition, je présenterai ma démission et celle du gouvernement au président de la République ». Il avait alors expliqué sa décision : « Je suis de ceux qui pensent qu’une impulsion nouvelle après la réélection du président doit être trouvée ». Depuis que l’époux de Sandra Ribelaygue a fait savoir au chef de l’État qu’il servirait l’intérêt général « sous une autre forme », de nombreuses personnalités ont été citées pour lui succéder.

>> PHOTOS – Qui sont les figures politiques pressenties pour le poste de Premier ministre ?

Olivier Véran, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet… Emmanuel Macron cumule les refus

Parmi elles, Bruno Le Maire. Mais une source élyséenne a déclaré au Canard Enchainé qu’il « se prend déjà pour le président » pour avoir une chance. Olivier Véran ? Le ministre est « trop identifié au Covid, ça rappelle un mauvais souvenir« . « Olivier Véran, c’est Peter Falk, l’homme d’un seul rôle, Columbo« , avait ajouté un ministre proche du clan d’Emmanuel Macron au Figaro Magazine. Quant à Christelle Morançais, dont le nom est revenu plusieurs fois, elle a déclaré via un communiqué dévoilé ce jeudi 5 mai par Ouest France, qu’elle n’était pas intéressée. Même son de cloche du côté Valérie Rabault et Nathalie Kosciusko-Morizet qui a réagi à la rumeur.

« Vous savez très bien que quoi que je dise, ce sera interprété. Je ne veux pas parler politique française, je suis impliquée dans mon travail ici à New York« , a-t-elle déclaré à RTL. De son côté, l’Élysée a fait savoir via son porte-parole Gabriel Attal : « Le gouvernement est à la tâche pour agir, protéger les Français, prendre toutes les décisions nécessaires, et le temps des décisions individuelles et des nominations n’est pas venu. Aucune proposition n’a été faite à qui que ce soit en la matière« .

Crédits photos : Giancarlo Gorassini/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet