Jean Castex : son petit tacle à tous ceux « qui rouspètent »

En déplacement à Périgueux, Jean Castex s’est laissé aller à une petite pique, sous l’œil des caméras de BFM TV, ce samedi 3 avril. Une manière pour le Premier ministre d’ironiser sur la réputation de râleurs des Français.

A propos de


  1. Jean Castex

Contre l’épidémie, le gouvernement mise sa stratégie sur la vaccination, dont le rythme est censé s’accélérer durant les prochaines semaines. En visite à Périgueux (Dordogne), Jean Castex s’est rendu dans un centre de vaccination contre le Covid-19, ce samedi 3 avril. L’occasion pour le Premier ministre de glisser un tacle aux Français râleurs. Au cours d’un échange avec un soignant venu prêter main forte, le chef du gouvernement a salué ceux “qui ont décidé de donner un coup de main”. Et d’ajouter, avec ironie : “Il y a des gens qui rouspètent et il y a des gens qui agissent”. Une petite pique immortalisée par les caméras de BFM TV. Et comme a répliqué une dame, présente lors de l’échange : “On peut faire les deux, ce n’est pas incompatible !”

Depuis le début de l’épidémie, l’exécutif ne cesse d’essuyer les critiques des Français, qui reproche à Emmanuel Macron les errances de sa gestion de crise. Entre la pénurie de masques, les attestations jugées infantilisantes, le manque de moyens hospitaliers ou encore les retards de livraisons de vaccin et les cafouillages autour du confinement, les motifs de protestation sont légion. Et des crispations se font ressentir jusqu’au sein du couple exécutif. D’après Le Figaro, le palais de l’Élysée serait même “en surchauffe”. Si Emmanuel Macron a refusé tout mea culpa concernant un confinement dès la fin du mois de janvier, son Premier ministre était de son côté partisan d’une remise sous cloche des Français.

“Tout le monde arrête ce genre de conneries”

Des divergences d’opinions qui ont suscité l’incompréhension dans les couloirs du Château et donc des tensions au sein du gouvernement. Agacé, Jean Castex s’en est même pris à ses ministres, au cours d’une visioconférence précédant l’allocution du Président, ce mercredi 31 mars. “J’appelle maintenant sérieusement tout le monde à arrêter ce genre de conneries”, s’est-il exclamé, en découvrant que certains propos de la réunion étaient diffusés en direct sur les réseaux sociaux, d’après des infos révélées par Le Parisien. Un rappel à l’ordre qui traduit une certaine fébrilité à l’Élysée, alors que la troisième vague épidémique fait craindre une pression insoutenable sur les services de réanimation, en particulier en région parisienne.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Eric Tschaen / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet