Jean-Luc Mélenchon ému : la vérité derrière son comportement après le premier tour des législatives

Au soir du premier tour des législatives, ce dimanche 12 juin, Jean-Luc Mélenchon a prononcé avec gravité et émotion un discours au siège de la Nupes à Paris. Le chef de file de La France Insoumise aurait pris conscience que son rêve pourrait devenir réalité, selon un de ses proches interrogé par Politico.

A propos de


  1. Jean-Luc Mélenchon

Les urnes ont rendu leur verdict, ce dimanche 12 juin, dans la soirée. Le premier tour désormais achevé, l’union historique des gauches aux législatives peut vraisemblablement croire à une vague de sièges siglés « Nupes » à l’Assemblée nationale. Avec 25,66 %, contre 25,75 % pour le parti présidentiel, ses candidats se placent en bonne position pour le second tour, prévu le 19 juin. Jean-Luc Mélenchon, qui se projette à Matignon, a prononcé une allocution avec gravité, à son GQ parisien. Une émotion qui n’est pas passée inaperçue, tant le tribun de l’Assemblée nationale est coutumier des discours enflammés. En écrivant sa prise de parole, au sein du siège de la Nupes, le chef des Insoumis aurait alors pris conscience d’avoir (presque) remporté l’une de ses batailles : devenir la principale force d’opposition à Emmanuel Macron. « C’est le moment où l’histoire passe à travers vous… », a interprété un proche du député sortant auprès de Politico.

Pour l’heure, les projections empêchent l’hypothèse d’une nomination de Jean-Luc Mélenchon à Matignon. D’après Ipsos, la Nupes pourrait récupérer jusqu’à 190 élus contre près de 300 pour la coalition Ensemble, portée par Emmanuel Macron. Qu’à cela ne tienne, l’ex-troisième homme de la présidentielle croit en ses chances de faire basculer la majorité présidentielle en sa faveur. « La Nupes arrive en tête et elle sera en tête dans plus de 500 circonscriptions », a-t-il assuré lors de la soirée électorale, alors que 272 duels opposeront l’alliance de gauche à des candidats macronistes.

>> À lire aussi : PHOTOS – Jean-Luc Mélenchon : découvrez les femmes qui ont compté dans sa vie

« Le parti présidentiel est battu et défait »

Dans un contexte de forte abstention, Jean-Luc Mélenchon a appelé les Français à se déplacer aux urnes pour le second tour. « Le parti présidentiel est battu et défait », a estimé l’ancien sénateur, qui enjoint les électeurs à « déferler dimanche prochain pour rejeter les projets funestes de la majorité de M. Macron ». Dans le même temps, l’intéressé a exprimé ses soupçons concernant les chiffres communiqués par l’Intérieur et donc par son ministre Gérald Darmanin. « Moi, j’ai toujours fait confiance, et là, on a un gros doute sur ce qu’ils sont capables de faire pour manipuler les résultats », a-t-il sous-entendu, d’après des propos rapportés par BFMTV.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet