Jean-Marie Périer : le célèbre photographe sortait, sans le savoir, avec l’une des filles de Madame Claude

Jean-Marié Périer a-t-il été en couple avec l’une “des filles” de Madame Claude ? Le fils biologique d’Henri Salvador a rencontré la défunte proxénète qui lui a fait des révélations inattendues.

Jean-Marie Périer

Depuis quelques semaines Netflix diffuse Madame Claude un film, privé des salles obscures en raison de la crise sanitaire, retraçant la vie de la célèbre proxénète française. La maquerelle, qui s’est éteinte en 2015 à l’âge de 92 ans était mondialement connue. Considérée comme une femme de caractère, plutôt discrète concernant sa vie privée, elle fournissait “des filles” aux politiques et personnalités du show-business. Jean-Marie Périer aurait eu une relation avec l’une d’entre elles. Vendredi 23 avril 2021, le photographe de renom a partagé sur son compte Instagram, une étrange publication. Le cinéaste de 81 ans s’est longuement épanché sur la relation qu’il tenait avec Fernande Grudet (le vrai nom de Madame Claude). “C’est à Los Angeles que j’ai rencontré Madame Claude. Avec ses cheveux blancs et ses élégantes tenues, elle avait plutôt l’air d’une dame patronnesse que d’une proxénète. Certes ce n’était pas une oie blanche et derrière l’ombre à paupière l’œil pouvait se faire dur” commence-t-il dans un très long texte, illustré par un portrait de l’ancienne entremetteuse.

Jean-Marie Périer était en couple, malgré-lui, avec “Maud”, une fille de Madame Claude

Jean-Marie Périer garde en mémoire cette unique rencontre qui aurait été révélatrice. Selon Madame Claude, le jeune homme de l’époque aurait était en couple avec l’une des filles qui travaillaient pour elle…sans le savoir ! “J’étais sidéré par cette déclaration, je me gardais bien de lui demander son nom, je préférais ne pas le savoir par elle. Néanmoins pendant plusieurs jours je ne pouvais m’empêcher de chercher à deviner ce nom parmi mes amours passées. Et je me rappelais une très jolie jeune femme, une merveille de gentillesse et d’une élégance on ne peut plus bourgeoise” avoue-t-il. Par souci de “discrétion“, ce dernier la nomme “Maud”. “Je me souviens de cette excuse qu’elle opposait parfois à certaines de mes invitations en semaine : ‘Ah non, le mardi et le vendredi je passe la soirée avec mon oncle !’ (…) Cette chère Maud avait donc un oncle, où plutôt plusieurs aux multiples visages qu’elle voyait sans doute dans des chambres d’hôtels ou des appartements luxueux” imagine le fils d’Henri Salvador. Malheureusement cette relation restera à jamais dans le flou.

Pour découvrir la publication de Jean-Marie Périer, c’est ici !

Source: Lire L’Article Complet