Jean-Marie Périer : son hommage troublant à Véronique Sanson et à ceux qui sont « toujours là »

Ce lundi 26 avril, sur son compte Instagram, Jean-Marie Périer a voulu rendre hommage à Véronique Sanson. Une façon de célébrer ceux qui sont encore en vie.

Véronique Sanson

Jean-Marie Périer

Jean-Marie Périer a toujours les mots qu’il faut. Ce lundi 26 avril, le photographe de renom a partagé sur son compte Instagram une publication pour nous rappeler le temps qui passe. Aujourd’hui il a décidé de rendre hommage à une artiste qui est toujours en vie et qu’on devrait célébrer : Véronique Sanson. C’est donc tout naturellement qu’il a posté une photo de la chanteuse de 72 ans qui date de 1972. Celui qui a collaboré avec la célèbre revue Salut les copains raconte même l’histoire du cliché prise “juste avant qu’elle décide de quitter Michel Berger pour s’échapper aux États-Unis retrouver Stephen Stills“.

Le cinéaste de 81 ans s’est donc longuement épanché sur l’audace de l’interprète d’Amoureuse qui quittera tout pour vivre ces rêves : “Ce jour-là nous avions fait cette séance dans le château d’un de mes amis. Je ne la connaissais pas beaucoup, mais je la savais émotive et fantasque, peut-être, au moment de cette prise de vue, ne savait-elle pas encore qu’elle s’apprêtait à faire ce geste un peu fou qui allait changer sa vie. Elle était très attachée à Michel, mais Stills avait aussi le charme de l’inconnu, ce mythe de l’Ailleurs qui nous conduisait tous à être fascinés par une Amérique rêvée”.

“Ecoutons-la chanter”

Le commandeur des Arts et des Lettres avoue ensuite : Je la comprends, vivre ses rêves fut mon Mantra toute ma vie, en plus cette décision lui donnera un fils auquel elle est follement attachée.” Mais la publication de ce post n’avait qu’un seul but. Nous rappeler de rendre hommage à ceux et celles qui sont encore en vie ! “C’est une belle chanteuse, et elle est toujours là. Alors écoutons la chanter. écrira-t-il avant de conclure par un drôle de commentaire : “Autour de nous les amis s’en vont, désormais quand je vais aux enterrements, j’ai quand même un peu l’impression d’être en repérage”.

Pour découvrir la publication de Jean-Marie Périer, c’est ici !

Source: Lire L’Article Complet