Jenifer : En garde à vue

La chanteuse a été arrêtée par la police alors qu’elle se trouvait chez elle en train de dormir…

La lueur du jour n’éclairait sans doute pas encore totalement la rue. Il devait être à peine plus de 6 heures, l’horaire défini par le code de procédure pénale, quand les forces de l’ordre auraient débarqué à son domicile.

Jenifer était sans doute dans les bras de Morphée quand la sonnette l’aurait brutalement extirpée de son sommeil.

On peut imaginer sa surprise quand elle a entrouvert la porte et entendu l’officier de police judiciaire qui lui aurait fait face lui notifier son placement en garde à vue. La chanteuse a-t-elle été cueillie au saut du lit ? A-t-elle émis une résistance ? Qu’a bien pu faire la première gagnante de la Star Academy pour être interpellée ? Cache-t-elle un lourd secret ?

Est-ce une histoire de mœurs, de trafic, de violence ? Jen a dû certainement se demander ce qu’elle pouvait bien faire dans cette galère. À son arrivée au commissariat, a-t-elle été placée en cellule, comme c’est souvent le cas, ou a-t-elle été tout de suite interrogée ?

L’interrogatoire a sans doute débuté dans le bureau à la déco impersonnelle de l’OPJ. On imagine des murs défraîchis, un pot à crayons où deux Bic se battent en duel, des affichettes du ministère de l’Intérieur pour recruter des gardiens de la paix, une lampe au néon puissant… Que personne ne va pointer en direction de son visage.

Nous ne sommes pas au cinéma, mais dans la vraie vie ! Osons dire certainement en plein cauchemar pour la maman d’Aaron, Joseph et Juvanni. Jenifer a dû sûrement répondre à toutes les questions. Elle a dit toute la vérité. Mais il aura fallu un long moment aux enquêteurs pour admettre que le dossier était vide.

La police n’avait rien à lui reprocher. « On m’a confondue avec quelqu’un d’autre », s’est souvenue l’interprète de Ma Révolution sur les ondes de RTL. Elle a profité de son passage dans Le Bon Dimanche Show, l’émission de Bruno Guillon, pour évoquer cet incroyable quiproquo.

Ce qui a laissé l’animateur complètement estomaqué. « Mais la personne devait être vachement fière qu’on vous ait confondue avec elle, non ? », la questionne Guillon pour détendre l’atmosphère.

« Oui. Et j’ai des amies un peu vaillantes, on va dire », rétorque dans un sourire Jenifer. Une méprise qu’elle a visiblement digérée.

L’ex-staracademycienne s’est amusée à faire d’autres révélations rigolotes à la radio, assurant, par exemple, avoir chanté sous l’emprise de l’alcool et avoir déjà échangé un baiser avec une fille… Alors qu’elle vient d’avoir 40 ans, celle qui vient de publier son neuvième album studio se lâche comme rarement elle l’a fait.

« J’assume davantage les titres coquins, détaille-t-elle dans une autre interview accordée au site PureCharts. Plus j’avance, plus je me sens libre de m’exprimer sur ma féminité et des sujets qui m’évoquent des choses. Je me dis que ça retentira chez d’autres peut-être. » Certainement.

En revanche, une chose semble l’avoir bien plus traumatisée que son passage en garde à vue : sa participation comme coach dans The Voice (TF1).

« Ça m’a mise mal à l’aise, a-t-elle admis auprès de nos confrères du Parisien. J’ai été un peu déboussolée par la compétition. » Elle ajoute dans le magazine Télé 7 Jours : « Je sentais que je devenais de plus en plus mécanique, que je m’amusais moins et que je réfléchissais trop à ce que je disais. J’ai besoin de spontanéité et j’en avais moins. Je ne veux pas tricher. » C’est pour cette même raison que cette éprise de liberté n’acceptera sans doute jamais de participer à Danse avec les stars (TF1). « J’en serais incapable. Ça impose tellement de rigueur, tellement de discipline, je ne peux pas. C’est dur, trop dur », jure Jenifer.

À côté, la garde à vue qu’elle a subie : c’est de la gnognotte. 

GARY GARDIE

Source: Lire L’Article Complet