Jill Biden : des relations particulières avec les fils aînés de Joe Biden

Jill Biden, la nouvelle First Lady, a été un soutien de taille de son mari lors de la campagne présidentielle. Véritable atout politique, cette enseignante de profession a également été une aide dans la vie personnelle de son mari. Joe Biden, alors veuf, a pu compter sur la présence de Jill pour élever ses deux fils, Beau et Hunter.

Depuis le 7 novembre, les Etats-Unis ont tourné une nouvelle page de leur histoire. Joe Biden est devenu le 46ème président américain, après quatre années marquées par le règne de Donald Trump. Sénateur pendant plus de 30 ans, vice-président au côté de Barack Obama, le candidat démocrate a pu compter sur son parcours politique pour faire la différence, mais aussi sur une personnalité flamboyante : son épouse, Jill Biden. Engagée, cette enseignante de profession avait continué de travailler à plein temps quand son mari était vice-président. Elle en fera de même quand elle deviendra officiellement “First Lady”, en janvier prochain.

Si Jill Biden a été un soutien de taille dans la carrière politique de son époux, elle l’a également aidé dans vie personnelle. En 1972, alors que Joe Biden s’apprête à devenir le sénateur du Delaware, son épouse Neilia meurt dans un accident de la route avec leur fille, Naomi. Leurs deux fils, Beau et Hunter, s’en sortent miraculeusement, bien que blessés. Meurtri, Joe Biden change son quotidien pour s’occuper de ses fils, faisant près de 3 heures de transport par jour pour être avec eux matin et soir. En 1975, il rencontre Jill Jacobs, alors récemment séparée de son premier époux.

Dévastée par la mort de Beau Biden

Et contrairement à certaines belle-mères, Jill Biden s’attache très vite aux deux jeunes fils de son compagnon, qui l’adoptent immédiatement. Preuve du sérieux de son engagement : elle refuse quatre demandes en mariage de Joe Biden, avant d’être sûre d’elle. Si Neilia reste très présente dans les mémoires, Beau et Hunter appellent rapidement leur belle-mère “Mom”. Ce sont même eux qui, en 1980, annoncent la grossesse de Jill à leur père et choisissent le prénom de leur petite soeur, Ashley.

La perte de Beau, décédé d’une tumeur cérébrale en 2015 à 46 ans, a été un coup dur pour Jill. Depuis la mort de Beau, je suis en morceaux“, confesse-t-elle en 2019 dans ses Mémoires. “J’ai l’impression d’être un objet en porcelaine de Chine dont les morceaux ont été recollés – les fissures sont peut-être imperceptibles mais elles sont là.” De confession protestante, elle déserte pendant longtemps les temples, avant de revenir peu à peu vers la foi. Telle une mère brisée par la mort de son enfant.

Crédits photos : Zuma Press / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet