Jim Bauer (The Voice 2021) : Marc Lavoine, son coaching avec Vald, sa collaboration avec Slimane… Il nous dit tout (INTERVIEW EXCLU)

Découvrez notre interview exclusive avec le candidate de The Voice 2021, Jim Bauer. 

Ce soir c’était l’épreuve des Cross Battles de The Voice, une épreuve totalement inédite dont nous vous avions expliqué les règles. Et le premier qualifié pour les grands shows en direct est Jim Bauer ! Le chanteur a fait face à Wahil de l’équipe d’Amel Bent et a remporté le vote du public. La rédac de melty a pu discuter avec le talent de Marc Lavoine sur son aventure dans The Voice, son coaching avec Vald, son interprétation surprenante de Tata Yoyo, sa collaboration avec Slimane, les artistes avec qui il aimerait bien travailler… Découvrez sans plus attendre notre interview exclusive ! Et sachez que nous avons également échanger avec Mentissa de l’équipe de Vianney.

melty : Salut Jim ! Aux auditions à l’aveugle, trois coachs se sont retournés pour toi. Pourquoi avoir choisi Marc Lavoine ?

Jim Bauer (candidat de The Voice 2021) : Bonjour ! J’ai choisi Marc Lavoine parce que je pense que c’était avec lui que j’allais avoir le plus d’atomes crochus par rapport au fait qu’il réfléchit au-delà même de l’aspect un peu musicien. Il va sur le terrain de l’acteur, du cinéma, de la sensibilité et moi, vu que je raisonne beaucoup plus en termes cinématographique qu’en termes musical quand je fais les choses, ça me parlait plus. Je pense que ça me vient du fait que ma mère soit actrice, j’ai toujours été bercé par ce milieu. Et je pense que ça vient aussi du fait qu’à la base je voulais faire du dessin. Et en fait, j’ai fait de la musique parce que je voulais être dans la même classe qu’une fille qui me plaisait, c’était la fille de mon prof de musique (rires) et j’ai commencé la musique par le beatmaking. C’était comme un jeu vidéo mais créatif.

melty : Pour les battles, avec Luciano vous avez été coaché par le rappeur Vald, c’était comment ?

Jim Bauer : C’était un coaching assez marrant parce que loufoque, il y avait plein de petits moments rigolos. Moi je suis rentré dans le coaching et je vois Vald et je sais pas, ça faisait comme un meme. On a incrusté quelqu’un qui n’avait rien à faire là, un peu comme le meme de Bernie Sanders qu’on met partout (rires). Je comprenais pas pourquoi il était là parce qu’à priori on s’imagine pas Marc Lavoine et Vald dans la même pièce. Et le truc c’est que Luciano qui est d’origine brésilienne ne le connaissait pas du coup. Vald il est arrivé comme une sorte de blague, mais il a vu que ça n’a fait de choc qu’à moi (rires). Du coup y a eu une sorte de regard complice et puis un grand moment de silence. Vald nous a apporté un petit peu le côté plus détente et il nous a transmis cette énergie.

melty : Aux KO, tu as interprété Tata Yoyo, ce qui a surpris pas mal de monde, d’autant plus que tu l’as interprété de façon très dramatique. Comment t’es venue l’idée ?

Jim Bauer : Bah en fait, à la base, c’est née d’une blague. C’était il y a 10 ans, j’avais fait une version de “Highway To Hell” un peu calme et on m’avait dit : “Toi tu reprendrais Tata Yoyo que tu trouverais le moyen de le faire de façon triste !”. Et j’avais dit chiche ! (Rires). Le lendemain je suis revenu avec le refrain. Mais quand tu lis le texte tu te rends compte que la chanson est hyper sérieuse et même touchante dans ce qu’elle parle. Marc Lavoine savait pas que j’allais chanter cette chanson. On s’est mis d’accord avec la prod pour que je garde le secret jusqu’au prime parce que du coup c’était tellement rigolo et surprenant. Et surtout il y avait cet aspect un peu drôle à la première phrase qui devient touchant à la dernière. Et je voulais que Marc ressente cette émotion. Je pense qu’il a bien aimé le côté “folie” du truc, de ne pas savoir ce que j’allais faire.

melty : Pour l’épreuve des cross battle, tu étais le premier à passer avec Wahil. C’était pas trop stressant d’ouvrir le bal ?

Jim Bauer : Bah si ! (Rires). Alors après forcément y a un peu un effet double, d’un côté c’est stressant d’ouvrir le bal, d’un autre après on est débarrassé. Par contre, c’était quand même une épreuve hyper oppressante parce que soudainement on était soumis au vote du public. Donc on se dit que c’est une question de goût. Et puis moi j’aime pas la compétition, c’est pas ma vision de la musique. À chaque fois, je vois pas que ma victoire, je vois aussi la défaite de mon pote et quelqu’un qui pour moi mériterai de continuer.

melty : Tu te sens comment pour les directs ?

Jim Bauer : Hyper stressé. C’est pas la question de gagner ou de perdre, c’est la peur de me planter devant 6 millions de personnes (rires). Il y a la pression du fait que ce soit en direct, on se dit qu’il faut absolument pas se planter parce qu’il y aura pas le choix de la bonne caméra, si je me plante la caméra va le montrer.

melty : Il y a 10 ans, la production de The Voice t’avait déjà proposé de participer à l’émission mais tu avais refusé. Qu’est-ce qui t’as fait participer cette année ?

Jim Bauer : En fait, ils m’ont proposé tous les ans depuis 10 ans. Fin après ils me proposaient plus, ils m’envoyaient un petit texto : “Toujours pas ?” (rires). Ils m’ont repéré dans le métro, à l’époque j’avais 19 ans. J’étais pas prêt à faire ça, c’était pas le moment. C’était le moment pour moi de tenter plein d’expériences, de créer des groupes de rock, de faire des clips. J’avais besoin de passer par tout ça et je pense que j’ai bien fait. Je pense que je l’aurais assez mal vécu il y a 10 ans, j’aurais pas eu les armes pour y aller et avoir des idées. Je pense d’ailleurs que je me serai fait tej assez vite (rires).

melty : Tu as également travaillé avec Slimane, ancien candidat de The Voice qui cartonne, c’était comment de bosser avec lui ?

Jim Bauer : Ah bah Slimane, il m’a clairement montré ce que c’était de faire de la musique populaire ! Moi je venais pas trop de ce monde-là, il m’a repéré pendant que je faisais un concert dans un club à Paris. Il m’a dit “compose moi des chansons”. J’ai composé plusieurs chansons pour lui et avec lui pour d’autres. J’ai travaillé pendant plusieurs mois avec lui, c’était une super belle collaboration. Il avait une vision de la musique qui était assez différente de la mienne et en fait ça a beaucoup apporté à ma propre vision. J’étais dans quelque chose de beaucoup plus généreux, parce que Slimane est très généreux dans la musique. C’était un bon stage de 6 mois (rires).

melty : Avec qui rêverais-tu de collaborer ?

Jim Bauer : J’aimerais beaucoup travailler avec quelqu’un comme Justin Timberlake ou Ariana Grande. C’est des artistes qui, pour moi, ont un bon équilibre entre la virtuosité et la pop. Ariana Grande, pour moi, c’est une des meilleures chanteuses qui existent aujourd’hui. Et Timberlake, même si c’est Timbaland qui fait ses prods, à un moment quand Timbaland fait des prods pour quelqu’un d’autre c’est pas aussi chaumé que pour Timberlake. Donc doit bien y avoir du Timberlake dans l’histoire (rires).

melty : Un petit mot pour les lecteurs de melty ?

Jim Bauer : Je vous faire de gros bisous et j’espère qu’on va pouvoir revivre normalement très bientôt !

Source: Lire L’Article Complet