Johnny Hallyday: ces deux chanteurs qu’il détestait par-dessus tout

Dans un beau livre intitulé Johnny Hallyday et ses anges gardiens, Sacha Rhoul et Jean Basselin qui furent ses hommes à tout faire, raconte au journaliste Laurent Lavige la générosité et les quelques inimitiés du rocker… (Casa éditions).

  • Johnny Hallyday

Le mois de novembre est décidément propice aux confidences. Alors que cela fera trois ans le 9 décembre 2021 que Johnny s’en est allé et que ses fans continuent de le pleurer, ceux qui l’ont connu et aimé égrainent leurs souvenirs. Dans Déjà hier, un recueil de ses chroniques publiées sur Instagram (éd. Calmann Lévy), le photographe Jean-Marie Périer raconte ce jour où Johnny Hallyday explosa sa Ferrari à peine 4 heures après l’avoir reçue. Dans Électrique (Plon), son ancien guitariste Yarol Poupaud dévoile son étonnant rituel avant de monter sur scène et le plat grâce auquel il a consolé Johnny d’une dispute avec Laeticia.

Aujourd’hui c’est au tour de Sacha Rhoul qui fut le secrétaire particulier de Johnny de 1966 à 1983 et de Jean Basselin qui lui succéda à ce poste durant trois ans (de 1989 à 1991) de raconter dans un livre le chanteur qu’ils ont connu de près. Son titre en dit long sur leur dévouement : Johnny Hallyday et ses anges gardiens (Casa éditions, 208 p., 29,95 €).

Sacha Rhoul aujourd’hui âgé de 82 ans fut l’homme à tout faire de Johnny durant dix-sept ans. “J’étais prêt à donner ma vie pour ce mec, mais vivre avec lui, 24 heures sur 24, c’était costaud“, confie-t-il au Parisien. En revanche, Johnny faisait preuve d’une générosité insoupçonnable. En témoigne les enveloppes de billets qu’il demandait à Sacha Rhoul de distribuer aux familles dans le besoin qui lui écrivaient. “Il ne voulait pas que ça se sache“, précise Sacha Rhoul.

Les deux ennemis de Johnny

Son cœur d’or n’empêchait pas Johnny d’éprouver de l’inimité pour certains. Et même une franche détestation parfois. C’est en tout cas ce que laisse entendre la confidence pour le moins surprenante de Sacha Rhoul. “Les seuls mecs que Johnny n’aimaient pas, c’est Claude François et Dick Rivers, car il les trouvait inhumains avec leur entourage”, lâche-t-il. Avant de raconter un gala avec Dick Rivers que Johnny débute en chantant Dégage et qu’il ne termine, pas, demandant de sortir de scène avant la fin. Quant à Claude François “quand Johnny était fatigué, il voulait lui casser la figure“. Pourquoi? “C’était une histoire de famille. Mais surtout il ne l’aimait pas parce qu’il insultait ses musiciens et ses techniciens et les humiliait en public “. Du coup, pas question pour les deux chanteurs de se retrouver par hasard dans le même restaurant parisien. Claude François envoyait son assistant en éclaireur histoire de vérifier que Johnny n’était pas déjà attablé dans le bistro où il voulait aller!

A lire aussi: Johnny Hallyday: le décryptage de six de ses tatouages

Source: Lire L’Article Complet