Johnny Hallyday : un vigneron victime d'une arnaque impliquant le chanteur

Mercredi 17 novembre 2021, Le Parisien a dévoilé qu’un vigneron s’est fait arnaquer par un policier, un acteur et un indic. Les trois protagonistes ont dépouillé l’homme en lui promettant monts et merveilles.

  • Johnny Hallyday

C’est un récit à peine croyable et pourtant, il est véridique. En effet, Le Parisien dévoile mercredi 17 novembre cette sombre arnaque qui implique le défunt chanteur Johnny Hallyday. Il y a plusieurs années de cela, un vigneron est tombé dans le piège de trois complices : un policier, un indic ainsi qu’un acteur. Comme le relate Le Parisien, « le viticulteur a cru à toutes les escroqueries qu’on lui a exposées ». Dès 2007, le trentenaire, qui s’occupait de l’affaire familiale en Champagne, fait donc la rencontre d’un policier dans une brasserie que le viticulteur fournissait. Les deux hommes sympathisent et très vite, ils se lient d’amitié. Le policier lui indique travailler pour les renseignements généraux et le service de protection des hautes personnalités. En lui racontant son train de vie, « le viticulteur va croire qu’il peut promouvoir son champagne dans les hautes sphères », racontent nos confrères du Parisien. Les livraisons de caisses gratuites s’enchaînent.

Un vigneron victime d’une arnaque impliquant Johnny Hallyday

Le policier lui fait donc rencontrer un acteur, qui connaîtrait le tout Paris. Les deux malfrats commencent à arnaquer l’homme de 30 ans, en lui disant que Barack Obama aurait été stupéfait par ce dernier. Pour le récompenser, l’ancien président des États-Unis lui aurait acheté un avion. Afin de le rapatrier en France, il faut que le vigneron paye les frais de rapatriement. On va aussi lui faire croire qu’il est devenu « Président intergalactique ». Mais ce n’est pas tout. Comme le dévoilent nos confrères, l’acteur lui aurait promis de lui présenter plusieurs personnalités, notamment le chanteur Johnny Hallyday. Les deux hommes introduisent un troisième complice, un indic proche du policier. Ce dernier lui fait croire qu’il serait très proche de la famille royale du Maroc. Les trois complices vont donc lui proposer des cours d’arabe. Coût du service : 200 euros de l’heure. En cinq ans, le trentenaire abusé va délivrer des caisses de champagne sans compter, payer les frais de ses trois « amis » (voyages en avion, costumes, restaurants, etc.) au point de vider ses comptes. En tout, « il aurait perdu plus de 450.000 euros« , dévoile Le Parisien. Il porte plainte en 2012. Le procès a lieu depuis jeudi 18 novembre devant le tribunal de Nanterre.

Source: Lire L’Article Complet