Julian Bugier surnommé “Jean-Pierre Pernaut junior” : qu’en pense-t-il vraiment ?

Interviewé par Télé-Loisirs, lundi 10 janvier, Julian Bugier a évoqué le fait qu’on le compare souvent à Jean-Pierre Pernaut depuis qu’il est aux commandes du JT de 13 heures, diffusé sur France 2.

Lundi 10 janvier, Julian Bugier a accordé une interview au magazine Télé-Loisirs, à l’occasion de son premier anniversaire en tant que présentateur du journal télévisé de 13 heures, diffusé sur France 2. Questionné au sujet du surnom qu’on lui donne, à savoir « Jean-Pierre Pernaut junior », le journaliste de 41 ans a révélé qu’il voit cela comme « un compliment ». « Si faire un journal de la mi-journée en mettant un peu de sourire et en ‘faisant parler les régions’, c’est du Jean-Pierre Pernaut, alors j’assume totalement », a-t-il affirmé avec enthousiasme.

Quoi qu’il en soit, le compagnon de Claire Fournier est fier du travail accompli pour donner un nouveau souffle à son JT, comme il l’a confié à nos confrères. « Les objectifs étaient d’offrir une nouvelle ligne éditoriale et de renforcer les liens avec les téléspectateurs : le pari est réussi », s’est-il félicité, en ajoutant qu’il « travaille avec une équipe qui, comme [lui], aime la rigueur et la bonne humeur ». « Et c’est chouette », a-t-il lancé. Il faut dire que Julian Bugier peut se féliciter puisqu’en un an, les audiences de son journal du 13 heures sont en progression. « La dynamique est bonne et, surtout, de nouveaux téléspectateurs découvrent ce JT du service public où le décryptage et la mise en perspective sont privilégiés », a-t-il déclaré.

Une « organisation de dingue » qu’il compte poursuivre

Décidé à continuer de fidéliser le public, le journaliste a annoncé ce qui est prévu pour la suite : « Nous nous déplacerons une fois par mois jusqu’à l’élection présidentielle, dans un coin de France où une problématique locale a une résonance nationale. » Même si cela entraîne « une organisation de dingue », Julian Bugier est « immensément fier » de pouvoir proposer de tels formats à l’antenne. « J’ai vu à quel point les habitants de ces villes y ont trouvé de la reconnaissance », a-t-il précisé, ravi de la direction qu’a prise son JT.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet