Julie de Bona : son identité volée sur des sites de rencontre

Dans Je l’aime à mentir, une comédie romantique diffusée mardi 7 septembre sur M6, Julie de Bona incarne Zoé, une jeune femme qui trouve le grand amour via une application. Mais dans la vraie vie, l’actrice a eu une mauvaise expérience avec les sites de rencontre…

Après avoir joué dans de nombreuses fictions dramatiques (Plan B, Le Bazar de la charité ou Apprendre à t’aimer), Julie de Bona renoue avec la comédie romantique dans Je l’aime à mentir, diffusée ce mardi 7 septembre à 21H05 sur M6. L’actrice de 40 ans joue le rôle de Zoé, une femme proche de la quarantaine, qui rencontre l’homme de sa vie, Robinson (Samir Boitard) grâce à une application de rencontre. Interviewée par nos confrères de Télé Star, l’actrice a confié n’avoir jamais utilisé d’application de rencontre, enfin pas volontairement : “J’y ai été malgré moi. Des copains sont tombés sur des personnes qui se faisaient passer pour moi…”

En couple depuis des années avec son mari, Julie de Bona a été victime de comptes piratés. Une mauvaise expérience qui n’a pas freiné l’actrice pour accepter le rôle de Zoé dans Je l’aime à mentir.

“Les applis mettent une pression”

Pourtant, dans 20 Minutes, Julie de Bona porte un regard critique sur les applis de rencontre : “Je trouve cela assez cruel, parce qu’on juge très vite sur des choses très extérieures. Mais dans un bar, on juge aussi sur le physique et les premiers mots prononcés. Les applis mettent une pression, ce n’est pas facile !” explique-t-elle avant d’ajouter : “Je trouve que les applis comme ‘On va sortir’, qui rassemblent des gens sur une passion commune, sont plus malines que les applis pour matcher. Les rencontres autour d’une activité me semblent plus faciles pour discuter peut-être plus spontanément.”

Dans Télé Star, l’actrice qui met d’habitude un point d’honneur à préserver sa vie privée, s’est laissée aller à quelques confidences sur sa relation avec son époux : Je l’aime avec des petits mensonges, ceux pour éviter de blesser”, un clin d’oeil au titre de sa nouvelle fiction Je l’aime à mentir. “Mais si on va dans les gros mensonges, qu’on trahit ou qu’on ment sur soi-même, ce n’est plus de l’amour” confie-t-elle. Le personnage de Zoé devrait peut-être prendre exemple sur la morale de l’actrice qui l’incarne.

Crédits photos : LIONEL URMAN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet