Julien Doré : le jour où il s’est fait siffler sur scène par des « gens qui l’aimaient bien »

Mardi 20 avril, TMC diffusait Les animaux et nous : l’amour vache, reportage mené par Martin Weill sur le bien-être animal. Le journaliste a notamment interrogé Julien Doré, engagé pour la protection des animaux… au point de chanter une chanson anti-corrida dans une arène. Ce qui lui avait valu de se faire siffler.

Julien Doré

Francis Cabrel

C’est une question qui suscite le débat depuis plusieurs mois, même plusieurs années : le bien-être animal. Question à laquelle Martin Weill a tenté de répondre (ou, du moins, de donner des pistes de réponses) avec le reportage Les animaux et nous : l’amour vache, diffusé sur TMC, mardi 20 avril. Le journaliste de Quotidien a notamment rencontré le chanteur engagé pour la protection animale : Julien Doré (et ses deux chiens, Jean-Marc et Simone). Le musicien, qui ne mange plus de viande depuis 2013, a carrément interprété une chanson anti-corrida dans une arène. C’était en 2017, lors d’un concert aux Arènes de Nîmes, où sont encore pratiquées des corridas, notamment pendant les férias. Il a chanté La Corrida, de Francis Cabrel. “J’ai chanté une chanson de Francis, la chanson qui est sans doute la plus importante de ma vie, chanson anti-corrida, dans ces arènes à ce moment-là”, s’est rappelé Julien Doré.

« Je ne veux pas être aimé de tout le monde »

Il y a un truc qui s’est passé entre les gens qui m’aimaient bien, qui étaient venus me voir et qui pourtant se mettaient à me siffler en disant “mais non” et ceux qui m’applaudissaient. Cette émotion suscitée, quelle qu’elle soit… je veux dire que l’unanimité artiste, faut arrêter avec ça !”, a continué Julien Doré, avant de préciser qu’il ne cherchait pas à être consensuel : “L’idée, ce n’est pas que ce que je fais dans un clip, ce que je dis dans un texte de chanson soit compris parfaitement, je m’en fous de ça… Je ne veux pas être aimé de tout le monde.Alors quand Julien Doré expose ses idées, comme son opposition aux corridas, il se fiche de ne pas être applaudi : “Ce qui compte c’est que, dans ce que tu fais, il y a un truc qui est déclenché chez l’autre.”

Source: Lire L’Article Complet