Karine Lacombe positive au coronavirus : l'infectiologue aurait été contaminée par sa fille scolarisée

Karine Lacombe, infectiologue de renom, a été testée positive au coronavirus. Sur les ondes de RTL, elle a déclaré soupçonner sa fille, qui a fait sa rentrée des classes le 1er septembre, de l’avoir contaminée.

Karine Lacombe

Personne n’est épargné par l’épidémie de coronavirus. Pas même les experts en matière d’infectiologie… Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses de l’hôpital Saint-Antoine à Paris, a en effet indiqué ce mardi 8 septembre avoir été testée positive. Ses symptômes ? “Le nez qui coule”, a-t-elle fait savoir sur les ondes de RTL. Mais ce qui préoccupe surtout la mère de famille, c’est qu’elle soupçonne d’avoir contracté le virus via sa fille, qui a fait sa rentrée des classes mardi 1er septembre. On était tous inquiets concernant cette rentrée“, a concédé la professeure en médecine, qui aurait aimé que le protocole sanitaire soit “plus contraint dans les établissements scolaires. Elle est loin d’être la seule, puisque certains Français se montrés réfractaires à l’idée de renvoyer leurs enfants sur les bancs de l’école. C’est pourquoi ils ont été très nombreux à réagir aux révélations de Karine Lacombe, qui a visiblement soufflé un vent de panique sur les réseaux sociaux…

Les internautes pointent du doigt une rentrée mal maîtrisée

Cela faisait déjà plusieurs semaines que des internautes accusaient le gouvernement de n’avoir pas suffisamment bien géré la rentrée des classes. Le cas de Karine Lacombe, infectiologue de renom, n’a fait que les conforter dans leurs convictions. “Karine Lacombe, testée positive car contaminée par sa fille qui a repris les chemins de l’école. Des doutes encore sur une rentrée parfaitement maîtrisée ?”, “Ce n’est pas faute de prévenir qu’à l’école les distanciations sociales ne sont pas respectées”, “Classes surchargées, aucun nettoyage de salle entre deux classes, salle des professeurs bondée, cantine comme d’habitude. Du gel à l’entrée et deux masques pour la semaine ! Et on croit que tout est fait !!!”, se sont ainsi insurgés plusieurs internautes de Twitter. Mais d’autres se sont surtout intéressés au traitement qu’elle allait utiliser. En effet la professeure s’est plusieurs fois opposée aux méthodes vantées par Didier Raoult. Lorsqu’un homme lui a demandé si elle allait avoir recours à l’hydroxychloroquine, elle a ainsi rétorqué : “Si je deviens vraiment malade, je me mettrai entre les mains de mes collègues médecins qui me traiteront au mieux des connaissances scientifiques actuelles et en fonction de mes symptômes.” Ni oui, ni non…

Non !! Rien n'est maîtrisé pour cette rentrée. Classes surchargées, aucun nettoyage de salle entre 2 classes, salle des professeurs bondée, cantine comme d'habitude. Du gel à l'entrée et 2 masques pour la semaine !!! Et on croit que tout est fait !!! Sidération !#KarineLacombe https://t.co/K4L8pxIG1b

Source: Lire L’Article Complet