Kate Middleton plus maligne que Meghan Markle : comment elle s’est mis le staff royal dans la poche

Roturières de naissance, Kate Middleton et Meghan Markle ont eu deux approches différentes face à la nouvelle vie qui les attendait. Selon le magazine Vanity Fair, la duchesse de Cambridge s’y serait mieux adaptée grâce à un travail de préparation.

A propos de


  1. Meghan Markle


  2. Kate Middleton

Si ni l’une ni l’autre ne connaissait le devoir qu’implique une vie à la cour britannique, Kate Middleton a triomphé là où Meghan Markle a échoué en se soumettant à un intense travail de préparation. Des efforts qui ont payé : le staff royal s’est, peu à peu, épris de l’épouse du prince William comme le fait savoir une proche de la duchesse, récemment citée par le magazine américain Vanity Fair. “À plusieurs reprises, depuis les fiançailles, elle est venue au palais de Buckingham pour parler avec des dames d’honneur, des secrétaires privés et ceux qui travaillent en étroite collaboration avec la reine, afin qu’elle puisse en apprendre davantage sur son futur rôle, s’est remémorée cette informatrice.

Dîners d’États, tournées, parades… Kate Middleton n’a rien laissé au hasard et a sans cesse questionné le personnel, “pour qu’elle puisse faire les choses correctement.” Sa curiosité a été la bienvenue. Comment ne pas venir en aide à cette roturière, prête à tout pour s’accoutumer à sa nouvelle vie assumer son rôle de future reine ? “Il y a eu une réelle volonté, de la part de tout le monde, de l’aider”, résume la même source. Meghan Markle, de son côté, a préféré se fier aux conseils du prince Harry, tout en bénéficiant l’aide de Sophie de Wessex, qui a endossé un rôle de mentor pour l’ex-actrice américaine. Mais si certaines peuvent s’adapter, d’autres, habituées à une liberté sans limites, peinent à s’habituer au quotidien protocolaire des Windsor. Notamment lorsque de nombreux détracteurs, peu avares en critiques, s’en mêlent.

Kate Middleton, la bonne élève

Résultat, l’une a opté pour la fuite tandis que l’autre est devenue un atout majeur de la royauté. Pour le photographe Arthur Edwards, le prince William “a fait un choix brillant” en se décidant de demander la main de Kate Middleton, après de nombreuses années durant lesquelles il a refusé de lui passer la bague au doigt. “Je n’ai jamais pensé que nous aurions quelqu’un comme Diana, mais maintenant, c’est le cas (…) La plupart des gens dans ce pays pensent qu’une jour, elle fera une grande reine, poursuit Arthur Edwards auprès de Vanity Fair. Un avis que la famille royale d’Angleterre, y compris Sa Majesté Elizabeth II dont l’intéressée est particulièrement proche, partage sans aucune hésitation.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet