Kim Higelin, révélation de la série "Plan B" : une nouvelle star dans la famille Higelin

Sa page Wikipédia a été rédigée il y a quinze heures à peine. Juste après la diffusion, ce lundi 17 mai, du premier épisode de la nouvelle fiction de TF1, Plan B. 

Du haut de ses vingt ans, Kim Higelin a décroché le premier rôle cette série en six épisodes créée Jean-François Asselin et Jacques Drolet.

“Plan B” : un premier grand rôle à 20 ans

Kim Higelin y incarne Lou, une adolescente malheureuse qui a décidé de mettre fin à ses jours. Sa mère, jouée par l’actrice habituée de ces rôles-là, Julie de Bona, fait appel à une agence qui promet de remonter le temps, afin de revenir des années en arrière et éviter le suicide de son enfant.

Un premier grand rôle sur petit écran, dur, sombre, duquel, la vingtenaire ne semble pas encore tout à faire remise. “Je n’ai pas voulu me laisser affecter par Lou, j’ai cherché à me protéger. C’est un personnage (…) dépressif et qui va très mal. J’ai essayé d’apporter mon maximum de lumière pour qu’on soit touché par elle. Mais oui, on n’en sort pas vraiment indemne…”, confie-t-elle dans un entretien accordé à LCI.

https://www.instagram.com/p/CHQir2CJGDC/

Kim Higelin, petite-fille de Jacques Higelin

Les téléspectateurs qui l’ont découvert dans ce premier épisode de la série fantastique ont fait tilt au moment du générique. La jeune actrice n’est autre que la petite-fille du regretté Jacques Higelin, aussi la nièce des chanteurs Arthur H et Izïa Higelin

Je peux vous assurer que c’est juste un nom de famille. Je ne suis pas là parce que je m’appelle Higelin, mais parce que je corresponds à un rôle

Si elle a choisi d’exercer son métier d’actrice sous son vrai nom – “car il représente tous ceux qui sont passés avant [elle] et dont [elle est] fière”, comme elle explique à Paris Match – elle sait d’avance, qu'”il y a  beaucoup de personnes qui vont penser que grâce à [son] nom de famille, qu'[elle va] obtenir plus facilement des rôles”.

La fille de Kên Higelin concède qu’il est “normal que [s]on nom attise la curiosité.” Avant de s’affirmer : “Je peux vous assurer que c’est juste un nom de famille. Je ne suis pas là parce que je m’appelle Higelin, mais parce que je corresponds à un rôle. Je préfère croire à la magie du travail et du casting”.

La jeune femme tient à ce que son récent succès ne soit pas attribué à son patronyme connu de tous, car elle se forme depuis quelques années à une carrière de comédienne.

Après l’obtention de son baccalauréat littéraire, Kim Higelin intègre l’École de l’acteur, à Paris. Des cours de théâtre qu’elle finance seule, en travaillant comme serveuse, précise-t-elle à Télé Star, histoire de balayer toutes rumeurs de pistons liés à la notoriété familiale avant qu’elles ne se forment. Chez les Higelin, “on ne se pousse pas les uns les autres à devenir artiste”, martèle-t-elle.

Un début de carrière sur petit écran

Avant de camper le bouleversant personnage de Lou, l’étudiante en théâtre avait réussi des premiers castings, et a joué des petits rôles, dans des courts métrages d’abord, puis dans la série à succès de France tv slash Skam, et dans Alexandra Ehle, autre série française diffusée sur France 3.

Les spectateurs la redécouvriront prochainement dans un autre registre, puisqu’en 2020, Kim Higelin a signé pour un rôle dans le film dramatique Clèves, adaptation du livre éponyme de Marie Darrieussecq, réalisé par Rodophe Tissot. La fiction sera diffusée sur Arte, à une date pour l’heure inconnue.

Et pourquoi pas la chanson, à l’instar de sa tante Izïa, qui jongle entre ses deux talents ? Kim Higelin ne dit pas non. Elle écrit et compose des chansons, “depuis toujours”, dit-elle à LCI. “Si jamais un jour j’ai envie de poursuivre dans cette voix je le ferai, mais seulement si ça me rend heureuse.” Pour l’instant : “être comédienne, c’est ce qui [la] rend heureuse”.

  • Louane fait son retour sur les écrans dans une série policière pour TF1
  • “Le Serpent” : l’histoire vraie de Charles Sobhraj, tueur en série français des 70’s

Source: Lire L’Article Complet