La mère de Britney Spears réagit à la situation de sa fille

La mère de Britney Spears n’a pas son mot à dire dans le cadre de la tutelle de sa fille, mais cela ne l’empêche pas d’avoir un avis, même si elle l’a donné visiblement à l’insu de son entourage. C’est « à voix basse » qu’elle a répondu aux questions des journalistes
Ronan Farrow et Jia Tolentino, qui ont enquêté pour le New Yorker.

Dans un article intitulé « L’enfer de la tutelle de Britney Spears », Lynne Spears s’est excusée par avancesi elle devait « raccrocher brusquement », visiblement inquiète qu’un membre de la famille ne la surprenne au téléphone avec des journalistes. La mère de la chanteuse n’a « pas voulu répondre en détails sur l’affaire » ni sur les accusations de la star à l’encontre de son père, mais elle a déclaré avoir « des sentiments partagés sur tout ». « Je ne sais pas quoi penser… C’est beaucoup de douleur, beaucoup d’inquiétude », a-t-elle ajouté.

Le retour du père

Durant toute l’enfance de Britney Spears, et jusqu’à ce qu’il prenne le contrôle de la tutelle de sa fille, Jamie Spears a été un père absent, aux prises avec l’alcoolisme. Lynne Spears a par ailleurs écrit dans ses mémoires (sortis en 2008) que sa fille l’a encouragé à divorcer en 2000 après lui avoir offert une maison à Kentwood, en Louisiane. Les parents de la star ont finalisé leur
divorce en 2002.

Lynne Spears n’a aucun rôle légal dans la tutelle de sa fille. Jamie Spears a été le co-tuteur de l’interprète d’I’m a Slave 4 U depuis 2008. Il a abandonné une partie de sa gestion en 2019, lorsqu’il a dû se faire opérer d’une rupture du côlon. Jodi Montgomery, une tutrice assermentée, a été désignée pour prendre en charge la partie médicale et personnelle de la tutelle. Jamie Spears est resté co-tuteur, avec le Bessemer Trust, de la partie financière. Suite au témoignage choc de Britney Spears fin juin, la société de gestion de patrimoine a
démissionné, expliquant avoir découvert le souhait de la star de mettre fin à sa tutelle lorsqu’elle s’est exprimée face au juge et refusant d’aller à l’encontre de la volonté de la chanteuse. La justice, quant à elle, a
refusé la demande de Britney Spears de révoquer son père de son rôle de tuteur.

Source: Lire L’Article Complet