L’amour est dans le pré : une mauvaise nouvelle pour les fans

La saison 16 de “L’amour est dans le pré” sera prochainement lancée. Au lieu de douze, ce seront finalement onze agriculteurs qui vont tenter de trouver l’amour, sous les caméras de M6.

D’ici peu de temps, les téléspectateurs de M6 vont pouvoir retrouver l’une de leurs émissions favorites : L’amour est dans le pré. Karine Le Marchand va faire son grand retour avec de nouveaux agriculteurs et agricultrices aux cœurs à prendre, prêts à se jeter dans le grand bain de l’amour. Mais si initialement ils devaient être douze à participer à la saison 16, coup de théâtre, puisqu’ils ne seront finalement que onze. Selon les informations de nos confrères de Télé-Loisirs, ce mercredi 7 juillet 2021, l’un des agriculteurs de l’émission a pris la décision de quitter l’aventure.

Il s’agit d’Hervé le moustachu, éleveur de porcs et céréalier de 58 ans, originaire d’Île-de-France. Lors de son portrait, Hervé avait expliqué, face à Karine Le Marchand, chercher une femme “qui saurait lui redonner la confiance qu’il a perdue”, “rigolote, joyeuse, positive et avec du caractère”. Séparé et célibataire depuis trois ans, il avait été marié pendant 30 ans. Il est le père de deux enfants, de 29 et 22 ans. Contre toute attente, “pour des raisons qui lui sont propres”, précisent nos confrères, il ne poursuivra pas son aventure de L’amour est dans le pré.

Une saison 16 qui s’annonce prometteuse

Parmi les dix autres candidats de cette nouvelle saison, les téléspectateurs suivront notamment Delphine, la première femme lesbienne à participer au programme de M6. Pour la recherche de la femme de sa vie, l’agricultrice a été aidée par son ex, comme le révélait Le Parisien, en février dernier. Il s’agit de son ex-compagne, qui a partagé sa vie pendant douze ans, qui l’a inscrite à l’émission. Déterminée à faire taire les mauvaises langues, Delphine avait prévenu : “Je veux casser les codes.” L’arboricultrice de 47 ans avait ajouté : “Par exemple, pour moi, être ultra-féminine, c’est un compliment. Mon identité, comme celle de chacun, est multiple, complexe, je suis une agricultrice, une motarde. J’ai aussi été catholique pratiquante. Je suis toutes ces personnes.” Et de conclure : “Le fait d’être homosexuelle, c’est une facette de ma personnalité, mais ce n’est pas uniquement ce qui me définit.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : M6

Autour de

Source: Lire L’Article Complet