Laurence Boccolini débarque sur France 2 : elle donne des nouvelles de son état de santé

Dans un entretien accordé au Parisien, du vendredi 28 août 2020, Laurence Boccolini s’est confiée sur son état de santé et la maladie auto-immune dont elle souffre depuis plusieurs années.

  • Laurence Boccolini
  • Mickaël Fakaïlo

Depuis près de dix ans son quotidien est fait de douleurs et de souffrance. Si elle a longtemps gardé le secret sur sa maladie, Laurence Boccolini a décidé d’en parler à ses fans en 2018. Depuis, l’animatrice atteinte de polyarthrite rhumatoïde donne régulièrement de ses nouvelles sur son compte Instagram où elle a déjà partagé des photos de ses passages à l’hôpital avec ses quelque 158 000 followers.

Si la maman de Willow a levé le voile sur sa maladie, pas question pour autant de laisser celle-ci prendre le dessus sur sa carrière. Loin de baisser les bras, elle vient d’accepter un tout nouveau défi. Lassée de “tourner en rond” et d’avoir “la sensation de ne plus travailler (…), de ne pas être une priorité, d’être devenue un bibelot en attendant que TF1 la rappelle, Laurence Boccolini débarque sur France 2 à partir du 31 août 2020. Pour ses débuts sur la deux, l’ancienne acolyte de Christophe Dechavanne dans Je suis une célébrité, sortez-moi de là ! s’est vue confier les commandes de l’émission Mot de passe.

Laurence Boccolini ne peut pas guérir de sa maladie

L’occasion pour elle de donner de ses nouvelles et d’en dire un peu plus sur son état de santé. Dans les colonnes du Parisien, du vendredi 28 août 2020, elle a tenu à rassurer les téléspectateurs : “Pour enregistrer 8 numéros de Mot de passe par jour, il faut forcément la santé, ne vous inquiétez pas !” Expliquant que sa “maladie auto-immune” ne “peut pas vraiment se guérir”, elle précise qu’elle est “sous traitement” ce qui permet à son état de ne pas “empirer”. “Ça fait très longtemps que j’en souffre, mais ça ne m’a jamais empêchée de travailler. Je suis une battante”. Sa force, la compagne de Mickaël Fakaïlo la trouve auprès de sa fille âgée de presque 7 ans. “Quand ma fille me plaint et me dit : ‘Oh ma pauvre maman’, je retrouve le sourire immédiatement !”

Source: Lire L’Article Complet